Grande America : les nappes d’hydrocarbure s’approchent des côtes françaises

Le risque de pollution au large des côtes atlantiques est pris au sérieux par les autorités. Deux nappes d’hydrocarbures se sont échappées du Grande America. Il faut pomper pour éviter que le pétrole ne vienne s’échouer sur les plages de Gironde.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Ce sont deux nappes de pétrole de 9 et 13 kilomètres sur 7. Elles se sont échappées du Grande America qui a coulé mardi 12 mars à 300 kilomètres au large de La Rochelle (Charente-Maritime). Mais avec le vent, les nappes se rapprochent à raison de 35 kilomètres par heure. Les habitants et les professionnels sont inquiets. "À chaque fois qu’il y a des pollutions, on ramasse toujours un peu", dit un habitant. Même constat pour un pêcheur : "Si la marée arrive ici, on serait impactés au niveau de notre salaire."

2000 tonnes à bord

Les ostréiculteurs ont été invités à mettre leurs huîtres dans des bassins fermés. Avec plus de 2000 tonnes à bord du navire et des matières toxiques, on redoute la catastrophe. Cependant, le maire de La Rochelle, Jean-François Fountaine, relativise : "On n’est pas dans du tout comme il y a 20 ans avec l’Erika. C’était 30 000 tonnes de fuel lourd. Là, on est dans la soute d’un navire."
Une cellule de crise a été mise en place par la préfecture maritime, et un premier navire de dépollution a été envoyé près de l’épave. Les nappes pourraient se transformer en boulettes de pétrole d’ici le week-end.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le \"Grande America\" en feu, avant de couler, dans le golfe de Gascogne, le 12 mars 2019.
Le "Grande America" en feu, avant de couler, dans le golfe de Gascogne, le 12 mars 2019. (LOIC BERNARDIN / MARINE NATIONALE / AFP)