Moitié moins de miel en 2016 qu'en 2015, selon l'Union nationale des apiculteurs

Selon le porte-parole de l'Union nationale des apiculteurs de France, l'année 2016 sera l'une des pires années en terme de récolte. Les apiculteurs français ont produit moins de 10 000 tonnes de miel, soit moitié moins qu'en 2015.

(Le printemps froid et pluvieux a empêché les abeilles de butiner les fleurs © SIPA / Norm Dettlaff)

"On est sur une perte de moitié à deux tiers de la récolte de miel par rapport à 2015, qui était une année moyenne, pas exceptionnelle ", a déclaré ce mardi sur France Info Henri Clément, porte-parole de l'UNAF, l'Union nationale des apiculteurs de France. L'année dernière, les apiculteurs français avaient produit entre 17 000 et 18 000 tonnes de miel. Cette année, ce sera moins de 10 000 tonnes.

La baisse de production est due à un printemps pluvieux et froid. "Les abeilles n'ont pas pu profiter des fleurs. Pour faire du miel, il faut avoir de belles ruches, il faut avoir des fleurs épanouies et des conditions météo favorables ", a expliqué Henri Clément. "On s'aperçoit qu'il y a de plus en plus de vent du nord qui assèche les fleurs et qui est redoutable pour la production de miel ."

2016, l'une des pires années de l'apiculture française

Pour Henri Clément, "ce sera encore l'une des pires années de l'apiculture française en terme de récolte. Nous sommes très inquiets pour la survie de certaines exploitations ." "Ce qui est dramatique,  ajoute Henri Clément, c'est de voir des gens qui se sont installés en professionnel depuis deux-trois ans et qui sont confrontés à une récolte tellement faible qu'elle ne peut pas leur permettre de continuer à assurer la survie de leur exploitation.

Le porte-parole de l'UNAF en appelle aux pouvoirs publics : "Il faut, pour une fois, de vraies mesures de soutien aux apiculteurs, [...] on a besoin des abeilles sur le territoire ."

Toutes les régions françaises sont touchées à différents niveaux, les prix du miel pourraient donc augmenter. En France il y a 75 000 apiculteurs dont 80 à 90% de petits producteurs familiaux, mais 2 000 sont professionnels. 40 000 tonnes de miel sont consommées chaque année dans notre pays.

 

Moitié moins de miel en 2016 qu'en 2015 - Henri Clément, porte-partole de l'UNAF, au micro de Céline Asselot
--'--
--'--