Cet article date de plus de dix ans.

Heurts entre forces de l'ordre et opposants à un convoi radioactif

Un train de déchets nucléaires doit quitter en début d'après-midi mercredi la commune de Valognes (Manche). Ce matin, les forces de l'ordre ont interpellé cinq manifestants antinucléaires. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des militants antinucléaires manifestent à Valognes (Manche) mardi 22 novembre 2011, à la veille du départ d'un train de déchets nucléaires allemands.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Des heurts ont opposé mercredi 23 novembre les forces de l'ordre et des manifestants qui tentaient d'empêcher le départ d'un convoi de déchets radioactifs de Valognes (Manche). La police a interpellé cinq personnes, selon la préfecture.

Des centaines de militants se trouvaient le long de la voie ferrée que doit emprunter le convoi. Pour les repousser, les forces de l'ordre ont utilisé des bombes lacrymogènes peu après 8 heures du matin. 

Retraités par Areva à Beaumont-Hague, les onze wagons de déchets allemands doivent rejoindre Gorleben, en Basse-Saxe (Allemagne).

Un campement militant

Les manifestants ont quitté vers 6 heures du matin leur campement établi dans un champ privé par le collectif Valognes Stop Castor ("Castor" étant le nom de ces conteneurs de déchets nucléaires), à Yvetot-Bocage, à quelques kilomètres de Valognes. La police a estimé que 200 à 250 personnes s'y étaient regroupées dans la nuit de mardi à mercredi, contre 500 selon les organisateurs.

Plus tôt dans la soirée de mardi, une manifestation s'est tenue à l'appel de Greenpeace, Sortir du nucléaire et Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et a rassemblé une centaine de personnes, selon l'AFP. 

Le syndicat SUD-Rail a appelé les cheminots à faire jouer leur droit de retrait "face au danger des conteneurs radioactifs"explique le quotidien régional Ouest-France

Un appel à bloquer le train

Parmi les manifestants, le journal note la présence de Julien Coupat, "le plus célèbre des inculpés de Tarnac", et de jeunes "proches des 'indignés'" bien décidés à attaquer l'industrie nucléaire en s'en prenant aux "lignes à haute tension et [aux] transports" de manière "déterminée et non-violente".

France 3

Contrairement à Greenpeace et EELV, le collectif Valognes Stop Castor appelle à bloquer le train en procédant à des actions non-violentes. 

Mesure exceptionnelle, la préfecture a interdit toute manifestation mardi et mercredi à Valognes, ainsi qu'à 500 mètres de part et d'autre de la voie ferrée que doit emprunter le train dans le département, soit 70 kilomètres.

Départ prévu à 14h20

"Pour le moment, le départ du train est toujours prévu pour mercredi 14h20", a affirmé Yannick Rousselet, chargé des questions nucléaires chez Greenpeace, mardi en fin de journée à Valognes. C'est le douzième et dernier convoi de ce type, l'Allemagne ayant renoncé à la technique du retraitement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.