Cet article date de plus de dix ans.

Les villes françaises se sont jointes samedi soir au mouvement mondial d'extinction des lumières entre 20H30 et 21H30

Quelque 129 villes françaises parmi lesquelles Paris, Lyon, Marseille, Toulon devaient se joindre à ce mouvement lancé par le WWF (World Wildlife Fund ou Fonds mondial pour la nature).L'initiative a été créée en 2007 en Australie pour sensibiliser l'opinion à la consommation excessive d'électricité et à la pollution au dioxyde de carbone.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
"Earth Hour, 60 minutes pour la planète" en France aussi (LANGLOIS AFP PHOTO BERTRAND)

Quelque 129 villes françaises parmi lesquelles Paris, Lyon, Marseille, Toulon devaient se joindre à ce mouvement lancé par le WWF (World Wildlife Fund ou Fonds mondial pour la nature).

L'initiative a été créée en 2007 en Australie pour sensibiliser l'opinion à la consommation excessive d'électricité et à la pollution au dioxyde de carbone.


Le coup d'envoi en France a été donné à Paris par la présidente du WWF-France, Isabelle Autissier, rejointe par la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet et l'adjoint au maire de Paris, Denis Baupin, sur le parvis du Trocadéro, en face de la Tour Eiffel.

La mairie de Paris qui participe pour la troisième année consécutive au mouvement, a prévu d'éteindre l'éclairage de plus de 230 monuments pendant une heure.

La cathédrale Notre-Dame, l'hôtel de Ville, les opéras Garnier et Bastille, de nombreux ponts, fontaines et places de la capitale ont été plongés dans le noir samedi soir à 20h30 pour l'opération.

Seule, la Tour Eiffel n'est resté plongée dans le noir que pendant cinq minutes, pour des raisons de sécurité.

L'action a été précédée d'une minute de silence en hommage et en soutien au peuple japonais après le séisme et tsunami meurtriers, suivi d'un grave accident nucléaire, le 11 mars dernier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.