Cet article date de plus de six ans.

Les salariés allant au travail à vélo pourront être indemnisés

La ministre de l'Ecologie l'a annoncé ce matin. Sur la base du volontariat, les entreprises pourront désormais proposer à leurs employés cyclistes une indemnisation de 25 centimes par kilomètres sur le trajet pour se rendre au bureau. Celles-ci bénéficieront alors d'un allègement fiscal.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (En France, une vingtaine d'entreprises testaient déjà cette mesure à leurs frais depusi un an © MaxPPP)

Les salariés qui viennent au travail à vélo pourront être indemnisés 25 centimes par kilomètre. Ségolène Royal l'a confirmé ce mercredi matin lors du conseil des ministres lors de la présentation de plusieurs mesures pour lutter contre la pollution.

Une limite cependant : il faut tout de même que le lieu de travail soit volontaire pour effectuer la démarche. La ministre de l'Ecologie récompensera alors ce dernier d'un coup de pouce fiscal pour encourager l'application de la mesure.

Une vingtaine d'entreprises testaient déjà cette mesure depuis un an à leur frais. Elles attendaient avec impatience le détail de son application, comme l'explique Christophe Vernier, directeur du développement durable au Crédit coopératif, l'une des entreprises qui testent l'indemnité kilométrique à vélo pour ses salariés.

"C'est une véritable reconnaissance du vélo comme un mode de transport à part entière performant et non polluant." (Christophe Vernier)

Pour le directeur, cette indemnité récompense les efforts des cyclistes, mais pourrait aussi "encourager et inciter davantage le passage à l'acte pour des gens qui utilisent leur voiture. "

Pour Christophe Vernier, directeur du développement durable au Crédit coopératif, l’indemnisation des trajets à vélo "est une opportunité d'avancer" dans la bonne voie
écouter

Le décret d'application devrait sortir d'ici quelques semaines. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.