Cet article date de plus de douze ans.

Les poissons européens rétrécissent

D'après une étude de l'institut français Cemagref, le changement climatique rend les poissons de plus en plus petits
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
D'après une étude de l'institut français Cemagref, le changement climatique rend les poissons de plus en plus petitsD'après une étude de l'institut français Cemagref, le changement climatique rend les poissons de plus en plus petits

Les chercheurs de l'institut public Cemagref , spécialisé dans la gestion durable des eaux,ont étudié les populations de poissons dans les rivières européennes, ainsi qu'en mer du Nord et en mer Baltique.

Leur conclusion est que les différentes espèces de poissons ont perdu en moyenne 50% de leur masse corporelle au cours des dernières décennies.

De même l'institut affirme que la masse totale des poissons présents dans les eaux européennes a baissé de 60% dans les 20 à 30 dernières années.

Les espèces les plus petites tendent en effet à prendre proportionnellement une place plus importante dans les mers et les cours d'eaux, explique le principal auteur de l'étude, Martin Daufresne. Les chercheurs savaient déjà que les eaux plus chaudes sont généralement habitées par des espèces plus petites. Et que le réchauffement des eaux a eu des conséquences sur les flux migratoires et les habitudes de reproduction des poissons.

Mais l'impact du rétrécissement des poissons est "énorme", estime Martin Daufresne. Les poissons plus petits pondent ainsi moins d'oeufs et sont à l'évidence des proies plus petites pour leurs prédateurs, y compris l'homme, d'où des conséquences graves pour la chaîne alimentaire et l'écosystème.

Pour conclure, le chercheur explique que la surpêche a un impact sur la diminution de la taille des poissons mais il précise aussi que "cela n'est pas la seule raison", la température jouerait également un rôle majeur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.