Cet article date de plus de douze ans.

Les pays membres de la CICTA ont décidé de réduire le quota total de prises de 40% l'an prochain

Ce quota mondial va passer de 22.000 actuellement à 13.500 tonnes, selon la Commission européenne, qui représentait les pays de l'UE à l'assemblée générale annuelle de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (CICTA).Les défenseurs de l'environnement défendait l'idée d'un moratoire sur cette pêche.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Ce quota mondial va passer de 22.000 actuellement à 13.500 tonnes, selon la Commission européenne, qui représentait les pays de l'UE à l'assemblée générale annuelle de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (CICTA).

Les défenseurs de l'environnement défendait l'idée d'un moratoire sur cette pêche.

Les Européens ont ainsi confirmé des chiffres qui avaient été avancés la veille par des organisations écologistes à l'issue de dix jours de réunion. Selon la Commission européenne, plusieurs autres mesures restrictives ont été décidées. La saison de pêche pour les thoniers senneurs sera dorénavant réduite à un mois, du 15 mai au 15 juin, sans possibilité d'extension pour mauvais temps.

Les pays de la CICTA ont en outre promis de s'attaquer à la surcapacité de leurs flottes de pêche, avec un objectif de réduction de moitié d'ici 2011. Enfin, ils se réservent la possibilité de suspendre la pêche au thon rouge si de nouveaux éléments scientifiques dans le courant de l'année prochaine plaident en ce sens, selon la Commission européenne.

Toutefois, ces mesures ont été jugées insuffisantes par les organisations de défense de l'environnement qui demandaient un moratoire immédiat sur la pêche de cette espèce victime d'une surpêche depuis des années et menacée selon elles d'extinction. Le Japon, gros consommateur de thon rouge, s'est d'ailleurs félicité de l'absence de moratoire.

"La question de la pérennité de cette pêche tant en Méditerranée qu'en Atlantique se pose avec une acuité nouvelle", a indiqué le comité national des pêches (CNPMEM), exprimant l'inquiétude des thoniers français.

Voir notre dossier sur la

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.