Cet article date de plus de huit ans.

Le village qui n'avait jamais vu le soleil en hiver

En Norvège, une petite ville enclavée dans les montagnes va apercevoir la lumière du soleil, en hiver, pour la première fois de son histoire. Jusqu'à présent, elle était privée de soleil six mois de l'année, de septembre à mars. Mais c'était avant qu'une idée un peu folle vienne installer des miroirs géants pour apporter quelques rayons solaires.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Reuters)

C'est l'histoire d'un village perdu dans les montagnes norvégiennes. La petite ville de Rjukan n'a pas une longue histoire. A peine une centaine d'années depuis qu'elle a été installée dans une vallée encaissée au sud du paus par un industriel norvégien, qui voulait tirer parti d'une énorme chute d'eau pour produire des engrais chimiques.

Il n'y a alors que 300 habitants disséminés dans des fermes éparses. Mais la population grandit, peu à peu, jusqu'à atteindre 3.500 personnes aujourd'hui. 3.500 âmes qui n'ont jamais vu le soleil en hiver, à Rjukan. 

Des panneaux solaires géants

Mais ça, c'était avant. Avant que l'on ne déterre une idée centenaire, aussi vieille que Rjukan, d'installer des miroirs sur une crête à 400 mètres en surplomb du village pour détourner les rayons du soleil vers la place centrale. "L'idée est un peu folle mais la folie est notre marque de fabrique ", concède Oeystein Haugan, le coordinateur local du projet.

"Quand Rjukan a vu le jour, c'était un peu fou d'établir une communauté au milieu de nulle part avec une si grosse centrale hydroélectrique, des tuyaux si gros et une ligne ferroviaire pour transporter les engrais dans le reste du monde ", explique Oeystein Haugan. 

Certains habitants opposés au projet

C'est l'artiste Martin Andersen qui a ressuscité le projet il y a une dizaine d'années. "Plus on s'enfonçait en hiver, plus il fallait sortir de la vallée pour savourer les rayons du soleil. Je me suis dit : pourquoi ne pas déplacer les rayons du soleil plutôt que d'avoir à nous déplacer nous-mêmes ? ", explique-t-il. L'idée a rencontré son lot d'opposants, perplexes quant à l'utilisation de l'argent public à cette fin plutôt que pour les crèches et les écoles.

Les cinq millions de couronnes (610.000 euros) nécessaires ont finalement été réunis, dont quatre millions fournis par des sponsors, et trois miroirs géants de 17 m² chacun se dressent aujourd'hui au nord de Rjukan.

La place du marché ensoleillée

L'initiative est complètement inédite. Pilotés par ordinateur, les miroirs suivront en permanence la trajectoire du soleil pour en refléter les rayons. Un seul et unique endroit de la ville sera éclairé : la place du marché, grâce à une ellipse de 600m². 

"Après un bain de soleil, les gens rayonnent eux-mêmes" (Oeystein Haugan)

L'inauguration officielle est prévue le 31 octobre, si les conditions météo sont propices. Fort de son renouveau touristique, Rjukan espère même être inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco en 2015, comme témoin du génie industriel humain.

► ► ► A LIRE AUSSI |  Pourquoi se sent-on plus joyeux quand il fait soleil ? 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.