Cet article date de plus de sept ans.

Le trou de la couche d'ozone ne grossit plus

Bonne nouvelle pour la planète : l'homme a semble-t-il plutôt bien réussi dans sa mission de protection de la couche d'ozone. Selon les scientifiques, le trou a diminué. Il pourrait même se résorber d'ici 2050.
Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (La réduction du trou de la couche d'ozone est notamment liée aux efforts des industriels © MaxPPP)

Les scientifiques qui évaluent tous les 4 ans les efforts réalisés dans le domaine sont formels. Le trou dans la couche d'ozone diminue. Il pourrait même se résorber complètement à partir de 2050. Même s’il se forme encore tous les ans en ce moment et jusqu’à fin octobre au dessus de l’Antarctique, il ne grossit plus. Sur l’ensemble de la planète, même la couche d’ozone reprend de l’épaisseur. Une épaisseur essentielle pour filtrer les rayons UV du soleil et éviter des cancers de la peau, des catharactes chez l’homme mais aussi des effets dommageables sur le plancton, la végétation. Bref, des bases de la chaîne alimentaire.

Ce succès vient du protocole de Montreal signé en 1987 qui engagent 196 états à stopper les CFC, ces gaz qui s’échappent des bombes aérosols, des systèmes de réfrigération de nos frigos ou de nos climatiseurs. L’industrie chimique leur a trouvé des remplaçants, mais, aujourd’hui, ils inquiètent les scientifiques. Ils sont en effet de puissants gaz à effet de serre. Il faut donc aussi mesurer leurs conséquences sur le réchauffement climatique et inventer encore de nouveaux substituts. Il ne faudrait pas que la bonne nouvelle pour la couche d’ozone devienne un cauchemar pour le climat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.