Le Sri Lanka va demander 40 millions de dollars de dédommagement pour la pollution causée par l'incendie d'un porte-conteneurs

Une première procédure temporaire a été lancée à l'encontre de X-Press Feeders, armateur du navire "MV X-Press Pearl" immatriculé à Singapour, a déclaré samedi le ministre des Ports et du Transport maritime

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un incendie à bord du porte-conteneurs "MV X-Press Pearl", au large du Sri Lanka, le 1er juin 2021. (EYEPRESS NEWS / AFP)

Le Sri Lanka a annoncé, samedi 12 juin, qu'il demanderait 40 millions de dollars de dommages à l'armateur du porte-conteneurs qui a provoqué une pollution massive sur ses côtes après un incendie. Une première procédure temporaire a été lancée à l'encontre de X-Press Feeders, armateur du navire MV X-Press Pearl immatriculé à Singapour, a précisé le ministre des Ports et du Transport maritime. "En outre, nous réclamerons le remboursement des coûts engagés pour éteindre l'incendie", a ajouté le ministre. Il a précisé que les conséquences de l'accident sur l'économie locale n'étaient pas encore totalement évaluées. Le Sri Lanka a demandé l'aide de l'Australie pour cette évaluation.

Des millions de granulés en plastique dans la mer

Le porte-conteneurs a coulé le 2 juin au large de Colombo, après avoir brûlé pendant près de deux semaines et relâché notamment des millions de granulés en plastique qui étaient destinés à l'industrie de l'emballage sri-lankaise. Les écologistes locaux y ont vu "le pire désastre écologique marin" de l'histoire du pays. La pollution a frappé 80 km de côtes et de plages touristiques, ainsi que des eaux de pêche.

Le gouvernement a annoncé, samedi, que l'interdiction de pêcher le long des 80 km de côtes venait d'être levée, excepté pour la zone la plus proche du navire. "Quelque 20 000 familles étaient concernées par l'interdiction", a souligné le ministre de la Pêche. Il a ajouté que le nettoyage des plages touchées par la pollution se poursuivait. Quelque 1 200 tonnes de granulés de plastique et autres débris ont été récoltés et stockés dans 45 conteneurs. Selon un fonctionnaire participant au nettoyage, cela ne représente toutefois que la moitié de ce qui s'est échoué sur les plages.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.