Le Japon traversé par un puissant typhon

Man-yi, 18e typhon de la saison, traverse ce lundi le sud et l'est du Japon. Vents violents, pluies diluviennes : plus de 500.000 personnes ont été évacuées. Plusieurs régions sont placées "sous alertes spéciales", dont celle de Fukushima où se trouve la centrale nucléaire frappée par le tsunami de 2011.

(Reuters)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Man-yi a abordé l'île principale de Honshu à 7h40 (0h40 heure de Paris), avant de traverser la région de Tokyo, puis de se diriger vers l'océan pacifique à l'est, via la province de Fukushima, a annoncé lundi l'Agence de météorologie japonaise. Man-yi est le 18e typhon de la saison, et s'annonce particulièrement violent.

Des vents jusqu'à 160 km/h, des pluies diluviennes... parfois qualifiées de "terribles" : l'Agence de météorologie a émis des "alertes spéciales" de niveau maximum dans un large périmètre. Par précaution, plus de 500.000 personnes ont été évacuées. 500 vols au moins sont annulés, les liaisons par train sont réduites.

Pour l'heure, quatre personnes sont portées disparues, et 65 sont blessées. Des centaines de maisons sont inondées, ou endommagées par des glissements de terrain.

Craintes sur Fukushima

Et le plus difficile est à venir : dans l'après-midi, le typhon doit atteindre la côte est de la péninsule. Une côte où se trouve la centrale de Fukushima, ravagée par le tsunami de 2011 et toujours très fragilisée. Tepco, la compagnie exploitante, assure avoir renforcé les fixations des équipements, et les patrouilles de surveillance.

La crainte du moment, c'est que les pluies n'augmentent les quantités déjà très importantes d'eau radioactive qui se sont infiltrées dans les sous-sols.