Le barrage de Sivens "ne serait plus possible" aujourd'hui, déclare Ségolène Royal

La ministre de l'Ecologie a évoqué "une erreur d'appréciation" au sujet de la construction de l'ouvrage.

La ministre française de l\'Ecologie Ségolène Royal, le 29 octobre 2014 à l\'Elysée.
La ministre française de l'Ecologie Ségolène Royal, le 29 octobre 2014 à l'Elysée. (BERTRAND GUAY / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a évoqué "une erreur d'appréciation" au sujet du barrage de Sivens, dimanche 2 novembre lors du Grand Rendez-vous La Monde/i Télé/Europe 1. Elle estime que l'ouvrage "ne serait plus possible" aujourd'hui.

"Il y a eu manifestement une erreur d'appréciation", a déclaré la ministre. "La durée de la réalisation, d'obtention d'autorisations, des délais, est beaucoup trop longue sur ce type d'équipement, ce qui fait qu'au moment où les travaux commencent, souvent les ouvrages sont périmés", a-t-elle expliqué. "Aujourd'hui, une décision de construction d'un ouvrage tel que celui-ci ne serait plus possible".

La mort de Rémi Fraisse

La construction du barrage de Sivens est au coeur de nombreuses manifestations, et d'affrontements entre militants écologistes et forces de l'ordre. Dans la nuit de samedi 25 à dimanche 26 octobre, Rémi Fraisse, un jeune manifestant de 21 ans, est décédé sur le site du barrage.