Cet article date de plus d'onze ans.

La France accueille jeudi à Paris une conférence internationale ministérielle sur le rôle des forêts au niveau du climat

Cette réunion, ouverte par Nicolas Sarkozy, doit s'intéresser notamment à l'aide financière pour la protection des forêts.Co-organisée par le ministère du Développement durable et les Affaires étrangères, elle réunit 25 ministres de l'environnement des principaux bassins forestiers - Congo, Amazonie, Amérique centrale et Indonésie...
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La forêt amazonienne, au coeur du Forum social mondial de Belem (janvier 2009) (F2)

Cette réunion, ouverte par Nicolas Sarkozy, doit s'intéresser notamment à l'aide financière pour la protection des forêts.

Co-organisée par le ministère du Développement durable et les Affaires étrangères, elle réunit 25 ministres de l'environnement des principaux bassins forestiers - Congo, Amazonie, Amérique centrale et Indonésie...

Sarkozy "plus déterminé que jamais"
Nicolas Sarkozy a affirmé que le réchauffement climatique était "une réalité", en ouverture de la conférence, où il a ardemment défendu les scientifiques du GIEC, en butte aux critiques des climato-sceptiques: "Les critiques qui se sont abattues récemment sur certains travaux de ce formidable réseau mondial de scientifiques ne doivent pas faire perdre de vue l'essentiel: le réchauffement climatique est une réalité", a dit le président de la République.

Le Groupe intergouvernemental d'Experts de l'ONU sur l'Evolution du Climat, lauréat du prix Nobel de la Paix en 2008, rassemble environ 3.000 scientifiques du monde entier. Leurs recherches servent de base à la Convention de l'ONU sur les changements climatiques.

Le GIEC a récemment été attaqué par les sceptiques du réchauffement climatique après avoir reconnu avoir commis quelques erreurs dans son rapport de 2007, notamment celle d'avoir dit que les glaciers de l'Himalaya "pourraient disparaître d'ici 2035, voire avant".

Nicolas Sarkozy a dit qu'il était revenu de la conférence sur le climat de Copenhague (décembre dernier) "plus déterminé que jamais à faire avancer la lutte contre le changement climatique".

"Ce qui est en cause, c'est tout simplement la survie de l'humanité et celle de la planète. On ne va pas renoncer à cet objectif parce que Copenhague a été un exemple de mauvaise organisation. Il ne faut confondre la forme et le fond", a-t-il ajouté.

La France prendra, avec d'autres pays, des initiatives au G20 pour l'adoption d'une taxe sur les transactions financières, a encore déclaré le chef de l'Etat français qui a estimé que seuls des financements innovants permettraient de financer, au-delà de 2012, la lutte contre les changements climatiques. Une taxe sur les transactions financières constituerait à ses yeux un de ces financements innovants.

Identifier les causes du déboisement
Il s'agit de la première conférence de cette envergure depuis le Sommet de Copenhague qui s'est achevé en décembre sur un accord limité.

Selon une source gouvernementale, la conférence pourrait décider de la création d'un "commissariat" pour gérer les aides financières à la forêt, décidées dans leur principe à Copenhague.

La déforestation compte pour près de 20% des émissions de gaz à effet de serre mondiales.

L'Accord de Copenhague a "reconnu le rôle crucial de la réduction des émissions provenant de la déforestation et de la dégradation des forêts" et la "nécessité de fournir des incitations positives à de telles actions" et validé la mise en place d'un mécanisme spécifique, appelé REDD-plus (pour Réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts).

Le texte invite les pays en développement à identifier les causes du déboisement et à mesurer les émissions qui en résultent, et prévoit la création d'un "Fond climatique vert de Copenhague", chargé d'appuyer la lutte contre la déforestation.

Entre 2000 et 2005, 13 millions d'hectares de forêts ont disparu chaque année et, selon les experts des pays concernés, à ce rythme la totalité aura disparu à la fin du siècle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.