La famille d'un mort de l'uranium porte plainte contre Areva

Serge Venel, mort à 59 ans d'un cancer du poumon en juillet 2009, a travaillé de 1978 à 1985 pour une filiale d'Areva, au nord-ouest du Niger. Sa famille demande la reconnaissance de la "faute inexcusable" de son employeur devant le tribunal des affaires de Sécurité sociale (TASS) de Melun.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

C'est une première en France. Le tribunal des affaires de Sécurité sociale se saisit du dossier d'un salarié qui a inhalé des poussières d'uranium. "Quand mon père a vu le pneumologue en mars 2009, il a tout de suite dit que ce n'était pas la cigarette qui était la cause du cancer mais bel et bien l'inhalation de poussières d'uranium" , a expliqué à la sortie de l'audience Peggy Venel, fille de la victime.

L'avocat de la famille Venel plaide la "faute inexcusable" d'Areva ayant entraîné une maladie professionnelle. "La Sécurité sociale a reconnu la maladie professionnelle durant la période de travail au Niger et la caisse primaire d'assurance maladie a adressé ses conclusions à Areva, considérant donc qu'Areva est l'employeur" , a rappelé Me Jean-Paul Teissonnière.

"Nous sommes ici en droit nigérien et c'est l'Etat où la maladie a été contractée qui est concerné" (avocat d'Areva)

Areva se défend simplement en renvoyant la responsabilité sur sa filiale nigérienne, la Cominak. "Comment le tribunal pourrait mener une procédure contre Areva qui n'est pas propriétaire ?" , s'est interrogé l'avocat du groupe français. Le tribunal répondra à cette question le 11 mai prochain.