Cet article date de plus de dix ans.

L'eau du robinet de Tokyo, déclarée impropre à la consommation pour les bébés, mercredi, est de nouveau potable jeudi

Le niveau d'iode radioactif dans l'eau du robinet de Tokyo est repassé jeudi sous la limite légale admise pour les bébés, après avoir dépassé ce seuil la veille, ont annoncé les autorités de la capitale.La capitale japonaise est située à 250 km de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un robinet coule à Osaka (23/03/2011) (AFP / Voishmel)

Le niveau d'iode radioactif dans l'eau du robinet de Tokyo est repassé jeudi sous la limite légale admise pour les bébés, après avoir dépassé ce seuil la veille, ont annoncé les autorités de la capitale.

La capitale japonaise est située à 250 km de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima.

Le taux était tombé à 79 becquerels par kilogramme jeudi à la station d'épuration de Kanamachi (arrondissement de Katsushika), alors que la limite fixée par les autorités nippones est de 100 becquerels pour les bébés.

Une concentration d'iode radioactif 131 de 210 becquerels par kilogramme avait été relevée mardi matin sur des échantillons d'eau courante prélevés dans cette même station.

Les autorités locales ont déconseillé de donner de l'eau du robinet aux bébés ou de l'utiliser pour préparer leurs biberons si la limite est supérieure à 100 becquerels par kilogramme.

La ville a cependant maintenu la distribution de 1,5 litre d'eau minérale par enfant de moins d'un an à 80.000 familles, qui a commencé dans la matinée.

Les télévisions ont consacré leur antenne jeudi matin à répondre aux questions que se posent les parents inquiets de savoir si l'eau contaminée peut être utilisée sans risque pour le bain des nourrissons ou bien même pour la lessive.

Onze localités de la préfectures de Chiba et au moins une de la préfecture d'Ibaraki, voisines de Tokyo, ont également déconseillé l'eau du robinet pour les bébés.

Ces derniers jours, d'autres aliments ont été déclarés impropres à la consommation à cause de taux de radioactivité élevés.

La mégapole de Tokyo compte 35 millions d'habitants. Depuis le début de la crise, déclenchée par un séisme et un tsunami meurtriers le 11 mars, suivis d'un accident nucléaire, les Tokyoïtes ont constitué des réserves d'eau et les stocks dans les magasins ont vite diminué.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.