Cet article date de plus d'onze ans.

L'ancien Premier ministre Dominique de Villepin a appelé vendredi Nicolas Sarkozy à ne pas se rendre trop tôt à Haïti

Pour M. de Villepin, il s'agit de ne pas "divertir" l'organisation des secours sur place.Le chef de l'Etat a annoncé jeudi qu'il se rendrait en Haïti "dans les semaines qui viennent", dans la foulée d'un voyage en Martinique et à Saint-Domingue.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Dominique de Villepin (AFP Martin Bureau)

Pour M. de Villepin, il s'agit de ne pas "divertir" l'organisation des secours sur place.

Le chef de l'Etat a annoncé jeudi qu'il se rendrait en Haïti "dans les semaines qui viennent", dans la foulée d'un voyage en Martinique et à Saint-Domingue.

"Une bonne chose, le moment venu"
"La visite d'un président de la République, c'est par définition beaucoup de ceux qui devraient s'atteler à cette urgence qui se détournent pour accueillir un président", a déclaré M. Villepin, interrogé sur Canal Plus.

"Notre équipe sur place, notre ambassade, l'ensemble de nos coopérants, tous ceux qui sont sur le pied de guerre pour apporter une aide ne doivent pas se divertir de cette tâche-là", a-t-il insisté.

Toutefois, il a jugé que la visite du président, si elle se déroule "le moment venu", serait une "bonne chose".

"Le moment venu que Nicolas Sarkozy se rende là-bas, c'est un signal fort de l'engagement de la France, mais (...) que cet engagement se fasse dans la durée", a-t-il conclu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.