Cet article date de plus d'onze ans.

L'agglomération parisienne envisage d'interdire à certains diesels et 4X4 certaines zones de la capitale

Paris a été retenue parmi 6 collectivités par le ministère de l'Ecologie pour tester d'ici fin 2011 l'interdiction, la zone restant à définir.Des "zones d'actions prioritaires pour l'air" (zapa) où "l'accès aux véhicules contribuant le plus à la pollution atmosphérique sera limité, voire interdit" sont prévues dans le cadre de la loi Grenelle.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
  (AFP - François Guillot)

Paris a été retenue parmi 6 collectivités par le ministère de l'Ecologie pour tester d'ici fin 2011 l'interdiction, la zone restant à définir.

Des "zones d'actions prioritaires pour l'air" (zapa) où "l'accès aux véhicules contribuant le plus à la pollution atmosphérique sera limité, voire interdit" sont prévues dans le cadre de la loi Grenelle.

"On souhaite inciter les gens à acheter les véhicules les moins polluants et les constructeurs à arrêter de construire des véhicules polluants", a souligné mercredi dans le Parisien Denis Baupin, adjoint à la Mairie de Paris, chargé du développement durable.

Il explique que dans l'agglomération parisienne, "plusieurs milliers de personnes décèdent chaque année parce que le niveau de particules fine est trop élevé. Ces personnes ont une durée de vie raccourcie de dix ans".

Pour l'élu écologiste, il s'agira d'étudier leur faisabilité, les impacts environnementaux, sociaux, économiques. "Sur ces bases-là se dégagera peut-être un schéma ou un scénario mixte".

C'est le ministère de l'Ecologie qui devrait ensuite créer un étiquetage des véhicules, "un peu comme les lave-vaisselle ou les réfrigérateurs qui ont des notes A,B,C,D,E,F,G". La marge de manoeuvre des collectivités consisterait à choisir ce qu'elle interdit, par exemple les véhicules estampillés "G et F ou seulement les G", poursuit M. Baupin.

Les camions pourraient être visés par le dispositif qui distinguera "ceux qui ne font que transiter par l'Ile-de-France de ceux qui desservent et livrent la région". Paris n'est pas la seule agglomération concernée : Grand-Lyon, Grenoble-alpes Métropole, Clermont Communauté et Pays d'Aix.

Selon le Parisien, un comité de pilotage a été créé pour Paris, réunissant la mairie, les villes voisines de banlieue, la région IDF et la préfecture de police.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.