Initiatives : un poulailler participatif ramène l'écologie en ville

À Valence (Drôme), un habitant d'un immeuble d'une cinquantaine d'appartements a eu l'idée de créer un poulailler participatif. Les avantages sont nombreux.

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

C'est une nouvelle habitude à prendre. Une fois le repas terminé, les restes alimentaires ne partent pas à la poubelle, mais au poulailler, qui compte une dizaine de pensionnaires. Leur enclos est installé en plein milieu de la copropriété. C'est un petit bout de campagne en plein centre de Valence (Drôme), imaginé par un habitant de l'immeuble. Bastian Debut a tout financé : 700 euros pour les poules et la structure, mais aussi fédéré les copropriétaires dans une aventure qui se veut avant tout écologique.

"Une façon de sensibiliser"

Les œufs peuvent être achetés 0,30 € par les habitants, et la recette réinjectée pour le fonctionnement du poulailler. Une large majorité des copropriétaires a voté en faveur de ce projet, qui est aussi vu comme un outil pédagogique. "Le poulailler, en plus d'être un projet écologique qui ramène du lien social, c'est aussi une façon de sensibiliser, non seulement les adultes, mais surtout les enfants", se réjouit une copropriétaire. Si l'expérience de ce poulailler urbain est concluante, d'autres pourraient voir le jour dans l'agglomération valentinoise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des oeufs dans une cuisine, le 8 août 2017. 
Des oeufs dans une cuisine, le 8 août 2017.  (ERIC LALMAND / BELGA MAG / AFP)