Golfe du Mexique : BP devant la justice américaine pour faute lourde

Après le procès au pénal, le pétrolier comparaît cette fois au civil à partir de ce lundi à La Nouvelle Orléans pour l'explosion mortelle de la plateforme Deepwater Horizon en 2010 et la marée noire qui a suivi. Le procès pourrait durer plusieurs mois, à moins que BP et les plaignants trouvent un accord. Ces derniers auraient proposé 16 milliards de dollars.

(Jonathan Bachman Reuters)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Quelle sera la facture finale pour British Petroleum après
l'explosion de la plate-forme Deepwater et la marée noire d'avril 2010 dans le
Golfe du Mexique ? Le géant pétrolier a déjà payé déboursé 37 milliards de
dollars : 4,5 milliards de dollars devant le pénal, 6 milliards à 220.000
plaignants dans le cadre de la procédure d'urgence, 7,8 milliards de
compensation
pour les particuliers et les entreprises touchés par la marée
noire, sans compter les 13,6 milliards de nettoyage.

Mais BP n'en a donc pas
encore terminé avec la catastrophe. Le procès qui s'ouvre aujourd'hui devant un
tribunal fédéral de La Nouvelle Orléans pourrait lui coûter jusqu'à 17 milliards de dollars supplémentaires en fonction de la réponse à plusieurs questions.

Ce lundi s'ouvre la première phase de ce procès fleuve. Au cœur
des questions : les causes de l'accident et les responsabilités. Les procureurs
américains vont tenter de montrer que l'explosion de la plate-forme est le fruit
d'une faute lourde de BP. Mais "la faute lourde est un seuil très élevé
qui selon BP ne peut pas être atteint dans cette affaire
", a déclaré le
directeur juridique du pétrolier. "C'est un accident tragique, résultant
de plusieurs causes et impliquant de multiples parties
", assure Ruppert
Bondy.

"S'il y a faute lourde caractérisée, il y a une amende
supplémentaire sur chaque baril déversé
", explique Corinne Lepage sur France
Info
. Or, les deux parties ne sont pas d'accord sur le nombre de barils de
pétrole effectivement déversé en mer. Pour le gouvernement américain, il y en a
eu 4,9 millions contre 3,1 millions, d'après les calculs de BP. La différence
n'est pas anodine si l'on considère que chaque baril de brut est estimé à 4.300
dollars.

 > Procès marathon ou accord en coulisses ?

La question du nombre de barils doit être tranchée lors de
la deuxième phase du procès en septembre prochain. Puis la cour devra évaluer
le préjudice environnemental et économique de la marée. Bref, c'est un procès
marathon qui s'ouvre ce lundi à La Nouvelle Orléans. Sauf si les parties
trouvent un accord. D'après le Wall Street Journal , les Etats du sud et
Washington auraient proposé à BP de verser 16 milliards de dollars pour mettre
un terme aux poursuites judiciaires. Le groupe affirme ne pas avoir reçu cette
proposition et annonce vouloir se "battre vigoureusement " lors du
procès.

"Si c'est une catastrophe financière, les choses changeront" (Corinne Lepage)

Quoi qu'il en soit, pour Corinne Lepage, l'amende doit être
la plus lourde possible : "On est dans un système dans lequel seule
l'économie compte. Ce qui veut dire que tant qu'on ne fera pas payer les yeux
de la tête pour des pollutions de ce type, les pétroliers auront encore intérêt à ne
pas prendre toutes les mesures de sécurité parce que ce n'est pas une catastrophe
financière. Si c'est une catastrophe financière, les choses changeront.
"

 

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.