Cet article date de plus de cinq ans.

Fort risque d'avalanches dans les Hautes-Alpes et Alpes-Maritimes

Les départements des Hautes-Alpes et des Alpes-Maritimes ont été placés vendredi en vigilance orange en raison des risques très forts d'avalanche notamment sur les zones frontalières des massifs du Queyras et du Mercantour.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Intervention de secours après une avalanche © RF/ Catherine Grain)

Les départements des Hautes-Alpes et des Alpes-Maritimes ont été placés vendredi en vigilance orange en raison des risques très forts d'avalanche notamment sur les zones frontalières des massifs du Queyras et du Mercantour, a indiqué Météo France. "Les précipitations neigeuses continuent froides et fortement ventées se poursuivent toute la journée de vendredi et la nuit suivante toujours uniquement sur la bordure frontalière " indique Météo France.

"*50 cm supplémentaires sont attendus d'ici samedi matin et les cumuls sur l'épisode dépasseront largement le mètre. De nombreux départs spontanés d’avalanches vont encore se produire. Le risque qu’une de ces avalanches de grande ampleur atteigne une route ou des infrastructures de montagne va augmenter au fil des heures avec l’accumulation de neige et la persistance des vents forts. L’est du Queyras, en particulier le Haut-Guil et le nord du Mercantour, le secteur d’Isola sont

les secteurs les plus menacés.* "

La route d'Isola 2000 fermée

En raison de ce risque, la route d'accès à la station d'Isola 2000, principale station de l'arrière-pays niçois, a été fermée vendredi en milieu d'après-midi. La métropole précise que les avalanches préventives seront ensuite déclenchés avant l'intervention des engins pour libérer la route. "Compte tenu de la météo ", cette opération "ne pourra probablement pas intervenir avant demain matin ".

"Une diminution du risque de départs spontanés d’avalanches est attendue dans la matinée de samedi ", ajoute Météo France.

 (Avalanches : risque très fort sur la bordure frontalière du Queyras et du Mercantour  © Idé)
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.