Cet article date de plus d'onze ans.

Exilé en Afrique du Sud, l'ancien président haïtien s'est dit prêt vendredi à rentrer chez lui pour apporter son aide

"En ce qui nous concerne, nous sommes prêts à partir aujourd'hui, demain, à tous moment, pour rejoindre le peuple haïtien, pour partager ses souffrances et reconstruire le pays, sortir de la pauvreté avec dignité", a-t-il déclaré à la presse, sans parvenir à retenir ses larmes.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Bertrand Aristide (AFP - Desirey Minkoh)

"En ce qui nous concerne, nous sommes prêts à partir aujourd'hui, demain, à tous moment, pour rejoindre le peuple haïtien, pour partager ses souffrances et reconstruire le pays, sortir de la pauvreté avec dignité", a-t-il déclaré à la presse, sans parvenir à retenir ses larmes.

Ses amis à travers le monde le monde, a-t-il poursuivi, sont prêts à affréter un avion pour lui permettre de rentrer avec du matériel de secours.

Après des décennies de dictature Duvalier, Jean-Bertrand Aristide est devenu en décembre 1990 le premier président élu du pays, mais fut renversé par un coup d'Etat militaire le 30 septembre 1991.

En 2000, cet ancien prêtre catholique accède une nouvelle fois à la magistrature suprême, avant d'être contraint à l'exil quatre ans plus tard sous la pression d'une grande partie de la population et de la communauté internationale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.