Ecologistes anti-algues vertes d'un côté, agriculteurs de l'autre ont manifesté dimanche

"Nous ne sommes pas des saboteurs de l'image de marque de la Bretagne", affirmait un responsable d'association de défense de l'environnement. "Les agriculteurs sont les coupables, c'est un peu facile!", s'indignait pour sa part un jeune producteur laitier.Objet du litige: les algues vertes.

Manifestation contre les algues vertes en Bretagne à Plonevez-Porzay, baie de Douarnenez (Finistère) (19/09/2010)
Manifestation contre les algues vertes en Bretagne à Plonevez-Porzay, baie de Douarnenez (Finistère) (19/09/2010) (AFP/FRED TANNEAU)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Nous ne sommes pas des saboteurs de l'image de marque de la Bretagne", affirmait un responsable d'association de défense de l'environnement. "Les agriculteurs sont les coupables, c'est un peu facile!", s'indignait pour sa part un jeune producteur laitier.

Objet du litige: les algues vertes.

Près d'un kilomètre séparait chaque camp et les quelques gendarmes déployés sur place ont veillé à ce qu'aucune confrontation entre les deux parties ne soit possible.

Côté anti-algues vertes, 1.300 personnes, selon les autorités, ont arpenté au son des cornemuses la plage de Sainte-Anne-la-Palud, régulièrement envahie par des centaines de kilos d'algues vertes. "Enliser dans les algues vertes" ou "Productivisme = engrais + pesticide : la mort est dans le pré", pouvait-on lire sur les banderoles des manifestants, réunis à l'appel de Baie de Douarnenez environnement, un collectif de 8O associations bretonnes pour demander un "vrai programme" de lutte contre les marées vertes.

"On veut nous faire apparaître comme des extrémistes qui sabotent l'image de marque de la Bretagne. Nous refusons ces accusations", a clamé le président de l'association pour l'environnement et le développement durable (AE2D) Roger Abiven. "Nous présenter comme les fossoyeurs du tourisme et de l'économie est malhonnête", a-t-il poursuivi.

Sur la colline des pro-agriculteurs, environ un millier de manifestants se sont regroupés à l'appel de Bretagne Unie, un collectif soutenu par la FDSEA Bretagne unie qui appelait à "vivre et travailler ensemble au pays". "Ce n'est pas une contre-manifestation", a expliqué le président de la FDSEA du Finistère, Thierry Merret. "Les algues vertes ne sont pas que la faute des agriculteurs, c'est un problème global qu'il faut résoudre tous ensemble", a-t-il ajouté.

"On a jamais été aussi clean. Il faut voir tous les efforts que nous avons faits depuis des années et qui ne sont pas reconnus", lance Julien, un éleveur laitier de 25 ans. "On est là pour défendre notre casse-croûte, déjà que les prix ne sont pas au rendez-vous, on a vraiment pas besoin de cette stigmatisation-là", poursuit-il.

Les manifestants se sont dispersés dans le calme peu après 17H00.

(Voir aussi dépôt d'une )

Début juillet, une des plus importantes plages de la baie de Douarnenez, la plage du Ris, a été fermée au public à la suite d'un dépôt massif d'algues vertes. Au total, quelque 49.621 m3 d'algues vertes ont été ramassés depuis début 2010 sur les côtes du Finistère et des Côtes d'Armor. Dans le Finistère, la baie de Concarneau est une des plus touchées, avec celle de Douarnenez où 2.462 m3 d'algues vertes ont déjà été ramassées au 31 août.