Cet article date de plus de dix ans.

Des milliers de salariés de PSA Peugeot Citroën sont au chômage technique à cause d'un fournisseur japonais

Affecté par le séisme, Hitachi ne peut assurer son approvisionnement en "débimètres d'air", pièces nécessaires pour le moteur diesel.La CGT a estimé à près de 5.000 le nombre de salariés touchés par l'interruption de la production sur les différents sites français et à au moins autant de salariés travaillant pour des usines sous traitantes.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
En cas de chômage technique de longue durée, l'APLD porte la rémunération à 75% du salaire brut (90% du net environ). (AFP PHOTO / DAMIEN MEYER)

Affecté par le séisme, Hitachi ne peut assurer son approvisionnement en "débimètres d'air", pièces nécessaires pour le moteur diesel.

La CGT a estimé à près de 5.000 le nombre de salariés touchés par l'interruption de la production sur les différents sites français et à au moins autant de salariés travaillant pour des usines sous traitantes.

"La situation devrait redevenir normale sous une semaine", selon un porte-parole de la direction, Pierre-Olivier Salmon, qui a expliqué à l'AFP que les usines de Mulhouse, Sochaux et Sevelnord travaillent à 75% de leurs capacités. Celles de Poissy et Aulnay ont un taux d'activité de 40 à 50%.

Le dispositif de rattrapage ne convient pas à la CGT
Pour les salariés au chômage technique, la direction a expliqué qu'en cas de force majeure, un "accord de 2007 prévoit que la rémunération des collaborateurs est maintenue et qu'en contre partie, il y a la possibilité pour le constructeur de demander de rattraper 4 jours par an, par collaborateur".

Un dispositif qui ne convient pas à la CGT. "Nous demandons de déclencher pour les salariés une indemnisation par le dispositif APLD (Activité partielle de longue durée) afin de limiter les pertes de rémunération", a indiqué à l'AFP Bruno Lemerle de la CGT.

L'APLD est un dispositif qui permet aux entreprises de recourir au chômage partiel de longue durée. Il porte à 75% du salaire brut (90% du salaire net environ) l'indemnisation perçue par le salarié mis en inactivité forcée. La CGT demande également que l'employeur complète la rémunération.

Pour la CGT, ce n'est pas au salarié de payer le manque d'approvisionnement "qui est pour une part de la responsabilité de l'employeur qui a un système d'approvisionnement international à flux tendu". "La direction nous dit aujourd'hui: si vous ne travaillez pas on vous paye, mais vous viendrez des samedi en récupération sans être payé", a déploré le syndicaliste.

PSA Peugeot Citroën a fabriqué 3,6 millions de voitures en 2010, dont 1,6 million sont équipées de moteurs diesel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.