Cet article date de plus de trois ans.

Des "lombricomposteurs" distribués aux Parisiens pour faire leur compost

Quelque 500 containers permettant de faire du compost grâce à l'action des lombrics vont être mis à la disposition des Parisiens.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Présentation d'un bac de compostage à Auch (Gers), le 21 novembre 2011. (MAXPPP)

Des Parisiens s'apprêtent à accueillir des vers de terre dans leur appartement. Quelque 500 lombricomposteurs individuels avec lesquels on peut fabriquer son propre compost, vont être distribués aux Parisiens, a annoncé lundi 20 novembre la mairie de Paris. Pour chercher à réduire et valoriser les épluchures de légumes et autres coquilles d'œufs promises à la poubelle, les Parisiens sont invités à s'appuyer sur les lombrics. 

Un premier stock de petits containers, que l'on peut placer dans sa cuisine ou sur son balcon, vont être offerts mardi aux demandeurs déjà inscrits, après une rapide formation au maniement du dispositif, a indiqué Antoinette Gühl, adjointe écologiste à l'économie circulaire de la maire de Paris Anne Hidalgo. Deux autres distributions auront lieu l'an prochain.

Chaque Parisien devrait produire 488 kg de déchets

Le "thé" de compost que produit le dispositif permet d'arroser les plantes et surtout "donne à chacun la possibilité d'aider à réduire et valoriser ses déchets", a ajouté l'élue qui présentait en Conseil de Paris un plan de gestion des déchets. Les 22% de déchets organiques humides présents dans les poubelles des ménages parisiens sont aujourd'hui enfouis ou incinérés tandis qu'ils pourraient être valorisés et rendus à la terre, selon la Ville.

Chaque Parisien devrait produire en 2017 488 kg de déchets. La Ville de Paris veut diminuer cette quantité de 17 kg par an d'ici 2020. Par ailleurs, un millier de bornes de recyclage TriLib, au nombre de 40 aujourd'hui, vont être déployées dans la capitale en 2018.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.