En cas de pollution, Batho veut restreindre la circulation des véhicules polluants

La ministre de l'Ecologie étudie une mesure en ce sens. En cas de pic de pollution, seuls les véhicules les plus récents seraient autorisés à rouler. 

Le ministère va lancer une étude pour déterminer les \"véhicules vertueux en termes d\'émissions\", a annoncé la ministre de l\'Ecologie, mercredi 6 février 2013.
Le ministère va lancer une étude pour déterminer les "véhicules vertueux en termes d'émissions", a annoncé la ministre de l'Ecologie, mercredi 6 février 2013. (LAURENT CONCHON / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le gouvernement veut restreindre la circulation en cas de pic de pollution aux seuls véhicules "vertueux" identifiés grâce à un système encore à déterminer, a annoncé mercredi 6 février la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho. Ces véhicules autorisés seront ceux qui pollueront le moins. Le ministère va lancer une étude pour déterminer les "véhicules vertueux en termes d'émissions".

Incitation au covoiturage, véhicules électriques…

Pour autant, a expliqué la ministre, "ce n'est pas le retour de la pastille verte" déjà utilisée puis vite abandonnée dans les années 1990 pour identifier les voitures les moins polluantes. "Il y a aujourd'hui des techniques plus modernes", a-t-elle ajouté.

"La France ne respecte pas la réglementation communautaire" en matière de qualité de l'air, a rappelé Delphine Batho, qui a annoncé un total de 38 mesures dans le cadre d'un "plan d'urgence pour la qualité de l'air". Parmi ces mesures figurent l'incitation au covoiturage, le développement des véhicules électriques en ville, mais aussi des initiatives pour réduire les émissions industrielles.