Bure : l'embarras de Nicolas Hulot sur les déchets nucléaires

La ZAD de Bure (Meuse) a été évacuée ce jeudi 22 février, sur le futur site d'enfouissement de déchets nucléaires.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les opposants au projet d'enfouissement des déchets radioactifs de Bure (Meuse) ont fini par se rendre ce jeudi 22 février dans l'après-midi. D'importants effectifs des forces de l'ordre étaient mobilisés : 500 gendarmes pour une quinzaine de personnes évacuées. Sept personnes sont en garde à vue. Il n'y a pas eu d'affrontement majeur. Le futur centre d'enfouissement des déchets radioactifs était occupé depuis près d'un an et demi.

Embarras pour le ministre

Faut-il enfouir des déchets radioactifs dans la Meuse ? Après l'évacuation, le débat a gagné l'Assemblée nationale autour d'une photo. En octobre 2016, Nicolas Hulot a brandi une pancarte contre le projet. Le ministre a dû s'en expliquer, dans l'embarras. "Maintenant je suis aux responsabilités. La seule chose qui a changé c'est ma fonction. Je ne peux pas faire disparaître ces déchets comme par enchantement", a rétorqué l'intéressé. Certains promettent une nouvelle occupation de la ZAD dans la Meuse quand les gendarmes seront partis.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Maison de la résistance encadrée par les gendarmes, jeudi 22 février, à Bure, dans la Meuse.
La Maison de la résistance encadrée par les gendarmes, jeudi 22 février, à Bure, dans la Meuse. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)