Cet article date de plus de huit ans.

Crues en Bretagne : Valls reconnaît "une erreur d'appréciation"

Le ministre de l'Intérieur a reconnu ce jeudi "une erreur d'appréciation" des services de l'État. Ils n'ont pas suffisamment pris en compte des risques de crues en Bretagne lors du passage de la tempête Dirk. Manuel Valls a par ailleurs promis une aide rapide pour les sinistrés. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Annaïg Haute Radio France)

"Il y a eu sans
aucun doute une erreur d'appréciation
", a expliqué Manuel Valls. Ce jeudi,
le ministre de l'Intérieur s'est rendu à Quimperlé dans le Finistère, un
département très touché par les crues depuis le passage de la tempête Dirk dans
la nuit de lundi à mardi.

Le ministre de
l'Intérieur a demandé que l'on tire "toutes les conséquences " du fait
que le niveau d'alerte n'ait pas été suffisant avant le passage de la tempête.

"Je vais demander
aux préfets concernés, notamment au préfet de région, de tirer un certain
nombre d'enseignements, faire un certain nombre d'évaluations (...)  pour comprendre pourquoi le niveau d'alerte
(...) un cran au-dessus n'a pas été donné
", a expliqué Manuel Valls devant
une maison dont la façade a été emportée par la rivière en crue.

Indemnisations rapides

Par ailleurs, Manuel
Valls a promis aux sinistrés des indemnisations rapides :

"Les procédures
de classement en catastrophe naturelle sont enclenchées. C'est une question de
jours, de semaines, pas de mois."

Outre Quimperlé, Manuel
Valls doit aussi se rendre à Châteaulin et Morlaix. Ces deux communes du
Finistère ont également été durement touchées par les intempéries. Dans les
prochains jours, de nouvelles précipitations sont attendues en Bretagne ce qui
pourrait provoquer de nouvelles crues

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.