Au Japon, les cerisiers en fleurs sont menacés : "Si le réchauffement climatique continue, ils ne fleuriront plus"

Au Japon, les scientifiques s'inquiètent pour l'avenir des "sakura", ces cerisiers dont l'on guette rituellement la floraison au printemps. Entre les phénomènes météo exceptionnels et la hausse des températures, ils fleurissent plus tôt et pourraient bien ne plus fleurir du tout.

Article rédigé par
Karyn Nishimura - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Des cerisiers en fleur à Tokyo, au Japon. Image d'illustration. (KAZUHIRO NOGI / AFP)

C'est le trésor naturel et éphémère du Japon. Les sakura, ces cerisiers en fleurs sous lesquels les Japonais font la fête chaque année, pourraient bien finir par ne plus fleurir. Au cause : le changement climatique qui accélère leur floraison et les fait souffrir, alertent les scientifiques. Une situation qui inquiète nombre de Japonais, pour qui l'observation de la floraison, le hanami, se célèbre à chaque printemps. 

Les sakura sont tellement ancrés dans la culture et l’imaginaire japonais que même les robots domestiques les célèbrent. Pourtant, à cause de l’humain, la saison des cerisiers en fleurs n’est déjà plus ce qu’elle était il y a cinquante ans. Elle ne suit plus le même calendrier explique Yoshie Nakamura, de l’agence de météo privée Weathernews. 

"Le début de la floraison des cerisiers est de plus en plus précoce. Dans les années 1960, elle commençait en moyenne vers le 30 mars. Mais dans les années 2010, c’était vers le 22 mars, plus d’une semaine plus tôt."

Yoshie Nakamura

à franceinfo

Mais ce n’est pas qu’un changement calendaire, c’est pire. Si les hivers froids disparaissent, les fleurs disparaîtront aussi. "Pour que les cerisiers fleurissent, il faut que le bourgeon qui deviendra fleur connaisse une vraie période de basses températures hivernales qui le sorte de son sommeil" explique Yoshie Nakamura, qui ajoute que "si à cause du changement climatique ce critère de froid n’est pas bien rempli, et qu’à l’avenir les températures hivernales augmentent encore, les cerisiers risquent de ne pas fleurir."

Déjà plus de floraison dans certaines régions

Et selon les scientifiques ce n’est qu’un début. "L’absence de floraison ou une floraison partielle pourrait se voir sur l’île de Kyushu, au sud. D’ores et déjà, plus au sud encore, à Okinawa, la variété des cerisiers yoshino ne fleurit pas et nous pensons que la région concernée par ce phénomène risque de s’étendre plus au nord."

À la télévision japonaise, les météorologues commencent à tirer la sonnette d’alarme. On peut par exemple entendre "si le réchauffement climatique continue, les cerisiers ne fleuriront plus complètement ou ne fleuriront plus du tout". Ou encore : "C’est trop triste que le changement climatique ait aussi ce genre de conséquences".

Des effets plus tragiques encore menacent le Japon, mais les sakura sont sacrés dans le pays. D'ailleurs, "la passion des Japonais pour les cerisiers en fleurs est telle que si davantage de personnes comprennent que non seulement ils fleuriront plus tôt mais qu’ils risquent de ne pas fleurir du tout, la prise de conscience des Japonais vis-à-vis du changement climatique pourrait s’accentuer". Et le temps presse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise climatique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.