Vidéo COP26 : entre politiques et activistes, retour sur les coulisses de la première journée

Publié
BRUT
Article rédigé par

Alors que les chefs d'État discutent de l'avenir de la planète, Greta Thunberg et de nombreux militants maintiennent la pression. Brut est à Glasgow dans les coulisses de la première journée de la COP26.

Brut est à Glasgow pour la COP26, le sommet climatique le plus important depuis la COP21. Aujourd'hui, malgré les accords de Paris, les engagements des États ne permettent pas encore de limiter le réchauffement climatique sous 1,5 degré. Ils mènent pour l'instant à un réchauffement à 2,7 degrés. Pour les scientifiques et les ONG, ce scénario serait une catastrophe. Ainsi, pendant que les discours et les délibérations ont eu lieu à l'intérieur de la COP, de nombreuses manifestations ont été organisées pour pousser les politiques à prendre des engagements forts pour le climat. "Nous demandons aux leaders du monde de prendre le problème du réchauffement climatique plus sérieusement pour réduire les émissions de gaz à effets de serre", nous a expliqué Nafkote Dabi, responsable de la politique climatique d'Oxfam. "Ces leaders rendent l'air irrespirable et nous en avons assez de l'air irrespirable et des promesses non tenues", a-t-elle ajouté, exhortant ces leaders à s'engager sur des actions concrètes.

Là, la bataille qu'on mène ici, c'est de convaincre les autres de se remettre en selle.

Emmanuel Macron

à Brut.

Côté politiques, Brut a interrogé le chef de l'État Emmanuel Macron sur les engagements des accords de Paris, lequel a défendu l'existence d'une "stratégie en ligne avec ces accords". "Là, la bataille qu'on mène ici, c'est de convaincre les autres de se remettre en selle pour leur propre stratégie nationale régionale et pour les financements solidaires à l'égard des pays les plus pauvres", a-t-il également fait valoir.

Lors de cette première journée, le Président français a également répondu à des jeunes présents sur place. Ce même jour, Greta Thunberg était, elle aussi, très attendue. Elle n'a pas prononcé de discours officiel mais a toutefois scandé : "Le changement ne va pas venir de l'intérieur, ça n'est pas le pouvoir, c'est nous le pouvoir !"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.