Réchauffement climatique aux États-Unis : "Le Colorado est si bas que vous pouvez le traverser sans vous mouiller les genoux"

Vital pour quelque 40 millions de personnes, le fleuve Colorado est lui aussi l’une des victimes du changement climatique qui l’assèche d’année en année.

Article rédigé par
Sébastien Paour, édité par Ariane Schwab - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Gunnison river : l'un des affluents du Colorado à Gunnison. (SEBASTIEN PAOUR / RADIO FRANCE)

À l’ouest des Rocheuses, dans l’État du Colorado où le fleuve du même nom prend sa source, Anthony Prough vient de charger son kayak rouge sur le toit de son 4x4. Il assure qu'il a descendu tous les rapides du Colorado jusqu'au Mexique depuis qu'il s'est installé à Cedar Edge en 1984. À l'époque, se souvient-il, personne ne pensait que l'eau pouvait manquer. "Il y avait 1,80 ou 2 mètres de neige. Il fallait un double marqueur. On n'a pas vu ce genre de neige depuis longtemps. Et aujourd'hui, le Colorado est si bas que vous pouvez le traverser sans vous mouiller les genoux. C'est vraiment effrayant."

Colorado river à Grand Junction : le fleuve vu de la ville de Grand Junction. (SEBASTIEN PAOUR / RADIO FRANCE)

Paysage emblématique de l’Ouest américain,  le Colorado, long de plus de 2 300 km, irrigue sept États. Quelque 40 millions d’Américains en dépendent. Le manque d'eau, la famille de Paul Kehmeier y a pensé il y a déjà 125 ans. Sur les hauteurs d'Eckhert, plus à l'ouest, l'arrière-grand-père de Paul a construit un petit barrage pour avoir son propre réservoir. Mais ça ne suffit plus. "Je voulais planter un nouveau champ de luzerne et j'ai décidé de ne pas le faire parce que ces deux ou trois dernières années, nous n'avons pas eu la quantité d'eau normale pour l'irrigation, explique l’agriculteur. Et j'ai peur que l'année prochaine soit aussi faible."

Paul Kehmeier, fermier d'Eckert (Colorado) devant ses champs. (SEBASTIEN PAOUR / RADIO FRANCE)

Chaleur, sécheresse, un cocktail classique des étés de l'Ouest américain et un cercle vicieux qui se lit de plus en plus dans le fleuve. "Un certain nombre d'études ont tenté de déterminer de combien le débit diminue pour chaque degré Celsius d'augmentation de la température. Et nous pensons que ce chiffre se situe quelque part entre 3 et 10 % de baisse de débit par degré, explique Brad Udall, chercheur sur l'eau et le climat à l'Université du Colorado, à Fort Collins. C'est probablement vers le haut de cette fourchette." Le bassin du Colorado s'est déjà réchauffé de plus d'un degré en 20 ans. Son niveau a donc déjà baissé de 10 % à cause de la hausse des températures.

Pourtant, les États-Unis restent à la traîne en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Le président Joe Biden tente de redresser la barre avec un projet ambitieux doté d’un plan d’investissement de plusieurs milliards de dollards mais celui-ci reste pour l'instant bloqué au Congrès. Grand producteur de charbon, le pays est pour l’heure rangé dans la famille des "sceptiques", même s’il a signé l’accord sur la déforestation lors de la COP26 qui se tient en Écosse jusqu'au 12 novembre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers COP26

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.