Vidéo Le référendum sur le climat "est certes une mesure utile, mais n'est pas l'essentiel", regrette Matthieu Orphelin

Publié
Article rédigé par
Radio France

Matthieu Orphelin, député du Maine-et-Loire, écologiste et membre du comité de suivi de la Convention citoyenne, réagit à l'annonce lundi soir soir par Emmanuel Macron de la tenue d'un référendum sur le climat.

Le référendum sur le climat "est certes une mesure utile, mais n'est pas l'essentiel", a déclaré mardi 15 décembre sur France Inter Matthieu Orphelin, député du Maine-et-Loire, écologiste et membre du comité de suivi de la Convention citoyenne. "Je crois qu'il y a quand même de la stratégie politique", estime-t-il.

"Le président de la République a réussi à désaxer la discussion, estime le député qui a quitté les rangs de LREM. On devrait discuter aujourd'hui des mesures concrètes pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre et changer la vie des citoyens en mieux, pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre dès les prochains mois, dès les prochaines années." Matthieu Orphelin rappelle qu'un travail pour inscrire l'impératif écologique dans la Constitution avait déjà été initié il y a deux ans. "On s'est battus avec Nicolas Hulot" pour une réforme constitutionnelle "qui a été abandonnée à la suite de l'affaire Benalla".

On avait déjà voté une première version de cette modification de la Constitution. Si le président de la République veut vraiment, comme il l'a dit hier, aller vite sur ce sujet, il n'a qu'à reprendre la proposition que nous avons déposée en juillet dernier avec le collectif Écologie Démocratie Solidarité, qui reprend exactement la proposition de la convention citoyenne.

Mathieu Orphelin

à France Inter

D'après lui, il y a très peu de chances que le processus en vue du référendum aille "au bout dans le quinquennat", à cause de la configuration du Sénat. Pour le député, ce n'est pas utile de relancer un débat public autour de l'impératif d'inscrire la protection de l'environnement dans la Constitution. "Ce débat public sur 'comment on fait plus pour le climat, comment on accompagne plus tous les citoyens et notamment des zones rurales', ça a déjà eu lieu. C'est la crise des gilets jaunes, c'est le grand débat. Il n'y a pas besoin de débattre."

Ce qu'on demande maintenant au gouvernement et que le gouvernement n'arrive pas à acter des actions fortes.

Mathieu Orphelin

à France Inter

Mathieu Orphelin estime qu'Emmanuel Macron s'est montré sur la défensive ce lundi face aux citoyens de la Convention. "On avait des citoyens très forts, très volontaires, qui connaissaient parfaitement leurs dossiers, qui poussaient et un président dans un rôle qu'on n'a pas l'habitude de voir sur la défensive, cherchant des excuses pour ne pas agir."

Le député écologiste déplore que le président ait refusé de nombreuses propositions de la Convention citoyenne comme "le forfait mobilité durable pour que tous les salariés puissent aller travailler en vélo ou en covoiturage, ça améliore la vie des gens ou l'éco prêt à taux zéro pour changer de véhicule, qui n'existe toujours pas aujourd'hui". Parmi les points positifs "il y a les chèques alimentaires qui ont é enfin été acceptés", concède-t-il, affirmant avoir mis la pression sur le ministre l'Agriculture et de l'Alimentation toute la semaine précédente.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Convention citoyenne sur le climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.