Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Convention pour le climat : comment a évolué le "sans filtre" d'Emmanuel Macron

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
Au lancement de la Convention citoyenne pour le climat, Emmanuel Macron s'est engagé à traiter les propositions des citoyens "sans filtre" et en toute transparence.
BRUT
Article rédigé par

Au lancement de la Convention citoyenne pour le climat, Emmanuel Macron s'est engagé à traiter les propositions des citoyens "sans filtre" et en toute transparence.

"Si ce qui sort de la convention, c'est un texte quasiment rédigé, précis, et qui peut être appliqué, il sera appliqué sans filtre." La Convention citoyenne pour le climat implique 150 citoyens tirés au sort pour dresser une liste de mesures politiques en faveur du climat. Le président de la République a promis, à plusieurs reprises, que ce qui sortira de cette convention sera soumis "sans filtre" au vote du parlement, à un référendum ou à l'application réglementaire directe.

Des mesures revues par les parlementaires ?

Par la suite, le chef de l'État a précisé : "Ça dépend de la nature des mesures." Avant de déclarer, en décembre dernier : "J'ai 150 citoyens, je les respecte, comme des parlementaires, mais je ne vais pas dire parce que ces 150 citoyens ont écrit un truc que c'est la Bible, ou le Coran ou que sais-je." Lorsque sa promesse du "sans filtre" a été remise en cause, le dirigeant a confirmé que certaines mesures sont "dans le processus du sans filtre". Il a également précisé que les mesures ne seront pas forcément appliquées telles qu'elles ont été écrites mais parfois revues par les parlementaires. Enfin, il a tenu à rassurer les citoyens : "Rien ne sera dissimulé et tout sera acté en responsabilité parce que c'est le contrat moral que j'ai pris devant vous."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.