La Convention citoyenne attend d'Emmanuel Macron "du sérieux et de l'honnêteté", prévient Laurence Tubiana

Le chef de l'Etat doit livrer lundi de premières réponses aux propositions de cette Convention qui a réuni 150 citoyens chargés de réfléchir à des solutions pour contrer le réchauffement climatique.

Laurence Tubiana à Paris, le 22 décembre 2015.
Laurence Tubiana à Paris, le 22 décembre 2015. (ETIENNE LAURENT/ AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les propositions de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) ne doivent pas être résumées aux quelques mesures les plus décriées, comme la réduction de la vitesse sur l'autoroute, estime Laurence Tubiana. Dans l'édition du 28 juin du Journal du dimanche, la coprésidente du comité de gouvernance de la Convention dit espérer d'Emmanuel Macron "du sérieux et de l'honnêteté". Le chef de l'Etat doit livrer lundi de premières réponses aux propositions de cette convention qui a réuni 150 citoyens chargés de réfléchir à des solutions pour contrer le réchauffement climatique. 

Le réalisateur Cyril Dion, promoteur et "garant" de la CCC, attend pour  sa part qu'Emmanuel Macron "respecte son engagement". Le but étant, a-t-il souligné sur Europe 1, que les propositions "puissent passer sans filtre, au Parlement, au référendum, ou que tout ce qui peut être appliqué directement par voie règlementaire le soit".

Le militant écologiste a aussi dénoncé la "focalisation", des médias notamment, sur la mesure visant à réduire la vitesse sur l'autoroute.

C'est une proposition sur 149, donc si on voulait cristalliser l'opinion on ne s'y serait pas mieux pris.Cyril Dionsur Europe 1

La Convention citoyenne pour le climat a adopté le 22 juin une série de propositions et a notamment appelé à soumettre à référendum l'introduction de la lutte contre le réchauffement climatique dans la Constitution et la création d'un crime "d'écocide".