Climat : les 150 citoyens de la Convention "interpellent" Emmanuel Macron afin qu'il "renouvelle" son soutien et son "envie ferme de faire aboutir" leurs propositions

Dans une lettre adressée lundi au chef de l'État, les 150 signataires indiquent avoir le "sentiment de manquer d’un soutien clair et défini de la part de l’exécutif".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Emmanuel Macron participe à la Convention des citoyens pour le climat, au siège du Conseil économique, social et environnemental à Paris, le 10 janvier 2020 (photo d'illustration). (YOAN VALAT / POOL)

Les 150 citoyens de la Convention citoyenne sur le climat s'inquiètent d’une éventuelle marche arrière du gouvernement sur l’application de leur propositions. Dans une lettre adressée lundi 12 octobre au président de la République, que franceinfo a pu consulter, l'association appelle Emmanuel Macron à "réaffirmer" son "engagement formel" en faveur des proposition de la Convention. Les signataires "interpellent" le chef de l'État afin qu'il "renouvelle" son soutien et son "envie ferme de faire aboutir" leurs propositions. Emmanuel Macron s'était engagé en juin à reprendre 146 des 149 propositions de la Convention.

>> Climat : 8 propositions de la Convention citoyenne écartées par le gouvernement (malgré la promesse d'Emmanuel Macron)

"Nous avons le sentiment de manquer d’un soutien clair et défini de la part de l’exécutif dont les prises de position nous apparaissent parfois contradictoires", écrivent les citoyens. Ils mettent en avant les "communications ouvertement hostiles" à leurs propositions "formulées par certains acteurs professionnels".

De nombreuses "interrogations"

Ils pointent également "des déclarations ministérielles discordantes sur les sujets de l’aérien, de la publicité, du déploiement de la 5G, de la baisse de la TVA relative au transport ferroviaire, ou d’autres, qui viennent renforcer le trouble et obscurcir la parole présidentielle".

Ces voix dissonantes font naître "beaucoup d’interrogations et de remise en question chez les citoyens alors que nous devrions plutôt privilégier une action commune et concertée afin de maximiser les chances pour la France de prendre le virage d’un futur décarboné", peut-on lire dans la lettre.

Forts de leurs 149 propositions, dont 146 ont été retenues par le président de la République en juin, les membres de la Convention estiment qu'il ne peuvent "continuer à défendre chacune d’entre elles quand nous peinons à trouver dans les actions du gouvernement l’ambition générale d’une transition écologique efficace".

Depuis la publication de la lettre de mission signée par le Premier ministre monsieur Edouard Philippe, vous avez à deux reprises tenu à rencontrer les 150 et à leur affirmer vos engagements vis-­à-­vis du processus 'sans filtre' annoncé, ainsi que l’ambition que vous placiez en cette initiative démocratique inédite et en ses futurs résultats pour le climat.

Les 150 citoyens de la Convention citoyenne sur le climat

Ils réaffirment leur volonté et leur "détermination" à porter leurs travaux "jusque dans les plus petites communes de France, jusque dans la législation nationale, voire jusque dans les institutions européennes".

"Nous vous demandons donc de réaffirmer votre engagement formel et public en faveur de l’examen sans filtre de nos propositions, un engagement crucial pour mener à bien ce nouveau mandat de suivi", conclut les 150 citoyens.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.