Changement climatique : "Emmanuel Macron ne s'intéresse pas à la question du climat", estime l'eurodéputé Pierre Larrouturou

Le Conseil d'Etat donne neuf mois au gouvernement pour prendre des mesures supplémentaires afin de respecter les engagements de l’Accord de Paris.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
L'eurodéputé, membre du parti Nouvelle Donne et économiste Pierre Larrouturou. (CITIZENSIDE/NICOLAS KOVARIK / CITIZENSIDE.COM)

"Il est urgent d'agir pour le climat", a réagi jeudi 1er juillet sur franceinfo Pierre Larrouturou, eurodéputé Nouvelle Donne, membre du groupe Socialistes et Démocrates. La justice estime en effet que la France n'en fait pas assez en la matière puisque que le Conseil d'Etat donne neuf mois au gouvernement pour prendre des mesures supplémentaires afin de respecter les engagements de l’Accord de Paris en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. "La question du climat, peut être une opportunité si l'on y met les moyens et hélas, le gouvernement ne le fait pas", regrette Pierre Larrouturou. Selon lui, "depuis quatre ans, Emmanuel Macron ne s'intéresse pas à la question du climat. Il faut vraiment qu'on arrive à avoir une équipe qui s'intéresse au climat et à la justice sociale".

franceinfo : Quel est votre sentiment après cette décision de justice qui sanctionne l'Etat ?

Pierre Larrouturou : Il est urgent d'agir pour le climat. Et effectivement, le gouvernement avait déjà été sanctionné par le Conseil d'État. En novembre on lui avait demandé d'aller plus vite, d'apporter la preuve qu'il faisait plus. Et sa réponse était la loi Climat et le Conseil d'État, comme le Haut Conseil pour le climat, comme la Cour de justice européenne, comme le Conseil économique et social a dit que ça n'est pas du tout suffisant. On met des rustines alors que, si l'on se donnait les moyens, on pourrait créer des emplois. On pourrait vivre mieux. L'autre jour, j'ai rencontré un monsieur dont l'appartement HLM a été isolé, il dit avoir beaucoup moins chaud l'été, moins froid l'hiver et gagner 800 euros chaque année sur ses dépenses de chauffage.

Cela peut-il donc être le levier d'un développement économique ?

La question du climat, peut être une opportunité si l'on y met les moyens et hélas, le gouvernement ne le fait pas. Aujourd'hui, il y a une sanction du Conseil d'État. Je suis rapporteur du budget au Parlement européen et la France vient de bloquer la négociation. Le Parlement européen voulait taxer la spéculation pour avoir 60 milliards d'euros chaque année pour investir dans le climat dont 10 milliards qui viendraient en France pour isoler les maisons, faire des transports en commun, aider les agriculteurs. On nous dit qu'il n'y a pas d'argent en France pour isoler les maisons ou aider les agriculteurs. Mais c'est la France qui refuse de taxer un peu les traders.

Faut-il donc se résoudre à ce genre de décisions pour que les choses changent ?

Je suis triste de le dire parce que je suis Français, Béarnais et fier de mon pays, mais il y a d'autres pays où les politiques agissent. Même si évidemment, il n'y a pas de baguette magique, en Allemagne, la loi Climat était deux fois plus ambitieuse qu'en France. La Cour constitutionnelle a dit 'ça n'est pas suffisant'. Si l'on attend 2030 pour faire les vrais efforts, on va devoir mettre en place des mesures contraignantes qui vont limiter les libertés fondamentales. Angela Merkel était furieuse pendant trois jours, mais elle a dit : 'OK, on va se remettre au boulot', tandis qu'en France, il y a déjà eu plusieurs condamnations du Conseil d'Etat et les ministres s'en foutent. Pour être honnête, je pense qu'il faut qu'il y ait une nouvelle équipe qui arrive au pouvoir l'année prochaine. Manifestement, depuis quatre ans, Emmanuel Macron ne s'intéresse pas à la question du climat. Donc, je vais tout faire comme député, essayer encore d'agir au niveau européen. Il faut vraiment qu'on arrive à avoir une équipe qui s'intéresse au climat et à la justice sociale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Convention citoyenne sur le climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.