Collision au large du cap Corse : "Les opérations ont pu reprendre" et vont durer "trois, quatre jours minimum"

Le préfecture maritime de la Méditerranée a détaillé sur franceinfo lundi le dispositif mis en place pour limiter la pollution après la collision entre deux navires dimanche au large de la Corse. 

La collision entre les deux bateaux s\'est produite dimanche 7 octobre. 
La collision entre les deux bateaux s'est produite dimanche 7 octobre.  (PRÉFECTURE MARITIME DE MÉDITERRANÉE)

La préfecture maritime de la Méditerranée annonce lundi 8 octobre sur franceinfo que les opérations de dépollution ont pu reprendre au lever du jour, après la collision de deux navires dimanche matin, au nord-ouest du cap Corse. L'accident a provoqué une pollution au fuel.

Un avion de la Marine survole la zone 

Stanislas Gentien, le porte-parole de la préfecture maritime a expliqué le dispositif mis en place. "Vous avez trois composantes : un avion de la Marine nationale qui survole la zone, qui permet de relocaliser précisément la pollution, et, sur place, vous avez des navires spécialisés dans la lutte contre les pollutions maritimes", a-t-il détaillé. "Certains se concentrent juste autour des navires qui sont toujours encastrés l'un dans l'autre, pour éviter une sur-pollution, et d'autres qui ont commencé à attaquer ce ruban de pollution qui s'est échappé des deux bateaux". 

Le porte-parole de la préfecture ajoute que le fuel qui s'est échappé s'éloigne des côtes, et est poussé au large sous l'effet d'un vent "à vitesse modérée."

Les opérations vont prendre plusieurs jours 

"Il faut concentrer le produit, ensuite le pomper et puis le stocker dans des cuves à bord des navires spécialisés", explique la préfecture maritime. Selon Stanislas Gentien, les opérations devraient durer "plusieurs jours, trois quatre jours ou minimum". 

Les enquêteurs de la gendarmerie maritime ont déjà entamé leurs recherches, afin de déterminer les causes et responsabilités dans cette collision, survenue vers 7h30 entre un roulier tunisien et un porte-conteneurs chypriote. La brèche dans la coque du porte-conteneurs a provoqué une pollution au fuel qui était, dimanche soir, long de près de 4km et large de quelques centaines de mètres.