Climat : accord global pour ralentir le réchauffement

Les quelque 200 délégations participant à la conférence sur le réchauffement climatique ont adopté ce matin un pacte qui pour la première fois oblige les plus gros pollueurs à prendre des mesures pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

(Reuters)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les négociateurs ont fini par adopter une feuille de route vers un accord pour  tous les pays de la planète en 2015 sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.
Cet accord intervient après des années de négociations infructueuses pour imposer une législation contraignante visant les grands pays émergents comme la Chine et l'Inde.      
Au terme de deux semaines de débats souvent tendus, les participants à cette conférence de l'Onu sont également parvenus à s'entendre sur une extension du protocole de Kyoto, premier cadre juridiquement contraignant de réduction des émissions de gaz à effet de serre.
La première phase d'engagement du protocole qui impose aux pays développés de réduire leurs émissions de CO2 expire fin 2012. Les Etats-Unis n'ont jamais ratifié leur engagement.  
Le calendrier de la deuxième phase d'engagement devrait être déterminé l'année prochaine.

"Nous sommes venus ici avec un plan A et nous avons conclu cette conférence avec un plan A pour sauver une planète pour l'avenir de nos enfants et de nos petits-enfants ", a commenté Maite Nkoana-Mashabane, ministre sud-africaine des Affaires étrangères.

Toutefois, les spécialistes de l'environnement et les petits Etats insulaires ont jugé que cet accord n'allait pas assez loin.