Cet article date de plus de sept ans.

Cinq nouvelles espèces de requin protégées

Réunis à Bangkok, une majorité des 178 pays membres de la Convention sur le commerce international des espèces menacées ont confirmé que la pêche du requin océanique à pointe blanche, du requin-taupe et de trois espèces de requins-marteaux allait être régulée. Le Japon et plusieurs pays asiatiques étaient contre.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (© Ian Scott Fotolia.com)

Environ 100 millions de requins sont tués
chaque année dans le monde, selon l'organisation de l'ONU pour l'alimentation
et l'agriculture.  Et bien souvent, cette tuerie ne s'explique que par le
prélèvement d'ailerons vendus à prix d'or en Asie.

En 2010, des propositions
similaires de protection des squales,  avaient échoué face à des pays, essentiellement asiatiques, inquiets pour l'industrie de la pêche.

"C'est le jour le plus important pour l'océan en 40 ans d'histoire de la  Cites "

Ces cinq espèces de requin vont maintenant rejoindre  à l'annexe II de la
Cites
le grand requin blanc, le requin baleine, le requin pèlerin et le
poisson-scie. Et bénéficier de sa protection. Leur commerce sera régulé pour  empêcher leur surexploitation. Restait à confirmer ces décisions en séance plénière ce qui a été fait ce 14  mars sous les applaudissements des représentants des ONG et des délégués des pays favorables à ces mesures. "C'est le jour le plus important pour l'océan en 40 ans d'histoire de la  Cites " a réagi Susan Lieberman, de l'ONG Pew. Carlos Drews, du Fonds mondial pour la nature a parlé lui d'un "moment  historique, où la science l'a emporté sur la politique".

Les requins devront maintenant attendre 18 mois pour que ces nouvelles mesures entrent en vigueur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.