Cet article date de plus de sept ans.

Chargement radioactif volé au Mexique, les autorités en alerte

Le Mexique est en alerte après la disparition lundi d'un camion avec à son bord un chargement radioactif "extrêmement dangereux". En tombant dans de mauvaises mains, ce chargement pourrait servir à fabriquer "une bombe sale".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Alan Ortega Reuters)

Le camion blanc de marque Volkswagen a été volé lundi alors
qu'il transportait du matériel médical vers un centre de stockage de déchets
radioactifs. C'est en s'arrêtant dans une station-service de la ville de
Tepojaco, dans l'État d'Hidalgo à 50 km
au nord de Mexico qu'il a été dérobé, explique la Commission nationale mexicaine
de sécurité nucléaire (CNSNS).

Selon
l'autorité nucléaire, le matériel contenu dans le véhicule n'est en soit pas
dangereux tant que la protection n'est pas enlevée ou endommagée. Le CNSNS exhorte toutefois "toute
personne qui serait en possession du chargement ou le trouverait à ne pas
l'ouvrir ni l'endommager, ce qui pourrait occasionner de graves conséquences
sanitaires".

Une bombe sale

Car la grande crainte
des autorités est que ce chargement ne tombe entre de très mauvaises mains. Le
camion transportait en effet du cobalt 60. La substance – utilisée en
radiothérapie – ne peut être utilisée comme une véritable arme nucléaire, mais
elle peut potentiellement servir à la fabrication d'une "bombe sale".
Ce type d'engins combine des explosifs traditionnels et des éléments
radioactifs.

De manière générale, les
experts du monde entier mettent les autorités en garde depuis plusieurs années
contre le danger de ces stocks importants de substances radioactives contenues dans
les hôpitaux, les universités, les usines et ce sans surveillance suffisante.

Conséquences dévastatrices

Lors d'une conférence
sur la sécurité nucléaire, en juillet dernier, le directeur général de l'AIEA
Yukiya Amano avait expliqué que de nombreux pays avaient pris des mesures mais avait mis en garde contre une
"fausse sensation de sécurité"  :

"Si une bombe
sale explosait dans une grande ville ou si une installation nucléaire était
sabotée, les conséquences pourraient être dévastatrices."

En attendant, le Mexique
a activé un protocole d'alerte, diffusé des photos des caisses transportées par
le camion. Pour le moment, aucune information n'a filtré sur d'éventuels
suspects.

Le Mexique est secoué par des affrontements réguliers entre
trafiquants de drogue et les opérations lancées par l'Etat contre les groupes
criminels, qui ont fait au moins 77.000 morts depuis 2006.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.