Chanel abat des dizaines d'arbres pour faire défiler ses mannequins, elle reçoit une volée de bois vert

Un décor sylvestre a été reconstitué au Grand Palais, où avait lieu le défilé le 6 mars. France nature environnement dénonce une "hérésie". La marque, elle, assure qu'elle va replanter 100 nouveaux chênes.

Des mannequins défilent au milieu des arbres lors d\'un défilé de Chanel au Grand Palais, à Paris, le 6 mars 2018.
Des mannequins défilent au milieu des arbres lors d'un défilé de Chanel au Grand Palais, à Paris, le 6 mars 2018. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Une forêt automnale, avec des arbres, des bûches, des feuilles mortes et l'odeur du sous-bois : les mannequins de Chanel ont défilé dans un décor spectaculaire et dépaysant, mardi 6 mars, sous la verrière du Grand Palais, à Paris. Mais à quel prix ? La fédération d'associations écologistes France nature environnement (FNE) a dénoncé l'"hérésie" de couper des dizaines d'arbres pour décorer un défilé qui n'a duré que quelques minutes.

"Promotion de la diversité des forêts françaises, invitation au retour à la nature, volonté de se donner une image de marque éco-responsable... Quelles que soient les motivations de Chanel, c'est raté", estime FNE dans un communiqué.

Des arbres acquis "dans le cadre d'un plan de coupe autorisé"

"La nature, ce ne sont pas des arbres coupés en forêt, transportés en camion pour être mis en scène, puis envoyés à la benne à ordures", s'est indigné FNE, dénonçant "des arbres, parfois centenaires, abattus pour quelques heures de show".

Des critiques auxquelles Chanel a répondu. "Il ne s'agit en aucun cas de chênes centenaires, mais de chênes et de peupliers en provenance d'une forêt française du Perche, acquis dans le cadre d'un plan de coupe autorisé", explique la marque dans un communiqué.

"Lors de l'acquisition des arbres, Chanel s'est engagée à replanter une parcelle de 100 nouveaux chênes au sein de la forêt", a-t-elle ajouté.