VIDEO. Réchauffement climatique : "Nous devons donner à notre planète un peu d'amour", estime Simon Baker

Son pays est l'un des plus durement touchés par les conséquences du réchauffement climatique. Simon Baker, l'acteur de "The Mentalist", s'exprime sur les incendies qui ravagent l'Australie et sur l'inaction de son gouvernement.

BRUT
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Pendant que nous parlons, il y a des feux qui brûlent et beaucoup d'entre eux sont hors de contrôle en Australie, en particulier en Nouvelle-Galles du Sud."

De violents incendies touchent l'Australie depuis plus de trois mois. La qualité de l'air atteint des niveaux catastrophiques, notamment à Sydney. Simon Baker rappelle que, selon les chiffres, ces vingt dernières années ont été les plus chaudes dans le pays. Selon l'acteur, ces feux sont un indicateur d'un danger imminent. Pourtant, il estime que le gouvernement "n'est pas décidé à s'engager à ce niveau". "J'ai l'impression qu'ils ont peur d'admettre qu'il y a un problème qui doit être géré, qu'ils n'ont pas décelé les étapes de la transition qui aideraient à commencer à gérer la situation", souffle Simon Baker.

Je tiens juste à notre futur sur cette planète, pas seulement le mien et celui de mes enfants et de mes petits-enfants mais celui de tous.

Simon Baker

à Brut.

Le comédien craint que ce manque d'engagement du gouvernement se traduise par un sentiment d'abandon chez les Australiens. "D'une certaine façon, cela affaiblit notre identité nationale", regrette-t-il. Si l'état des lieux est inquiétant, Simon Baker veut croire au "pouvoir de la confiance et des pensées collectives."

Cette semaine, le pays pourrait connaître une vague de chaleur qui, selon les prévisionnistes, devrait battre des records de température.

VIDEO. Réchauffement climatique : \"Nous devons donner à notre planète un peu d\'amour\", estime Simon Baker
VIDEO. Réchauffement climatique : "Nous devons donner à notre planète un peu d'amour", estime Simon Baker (BRUT)