Vidéo Quand Naseka, un jeune chimpanzé orphelin rescapé des braconniers, découvre la liberté

Publié Mis à jour
Envoyé spécial. Quand Naseka, un jeune chimpanzé rescapé des braconniers, découvre la liberté
Article rédigé par
France Télévisions

En République démocratique du Congo, au milieu de la jungle, un refuge accueille dans leur habitat naturel chimpanzés et petits singes orphelins ou blessés, avant de les réintroduire dans la forêt. "Envoyé spécial" a rencontré la primatologue française Amandine Renaud, la fondatrice de ce centre... et assisté aux premiers pas en liberté de l'un de ses petits protégés. 

Au cœur de la forêt dense du Congo central, il existe un refuge pour les chimpanzés rescapés du braconnage et les jeunes orphelins privés de leur mère. Un lieu pensé pour leur offrir une vie la plus respectueuse possible de leur état sauvage. Car l'objectif de l'association P-WAC est de les relâcher un jour dans la nature. 

Ce jour n'est pas encore proche, mais ce matin-là fera date pour Naseka. Dans son enclos grillagé, le jeune chimpanzé accueille avec des cris d'excitation Amandine Renaud, la primatologue française qui a créé ce refuge, et Jacques, un membre de son équipe. On dirait que Naseka sait que son terrain de jeu va s'agrandir... il va être lâché, avec quatre autres chimpanzés, dans un grand enclos d'un hectare.

Comment va réagir le petit singe qui, à son arrivée en 2020, semblait complètement perdu dans la forêt, un monde qui lui était inconnu ? Avec le temps, il avait déjà repris goût à la nature. Quelques semaines avant le tournage d'"Envoyé spécial", il a fait connaissance avec le reste de la troupe. Il s'est trouvé une mère chimpanzé d'adoption, Mongo...

Avant d'être libres, les chimpanzés doivent se constituer en famille

Ce que veut Amandine, c'est que Naseka découvre la jungle avec les siens – et non avec l'équipe de P-WAC. Elle a donc attendu de constater dans le groupe de chimpanzés la cohésion sociale indispensable à leur survie dans la nature. Un individu qui est seul ne pourra pas être relâché, insiste la primatologue.

Naseka n'a pas l'air rassuré, observe Amandine en le regardant s'éloigner. Les premières minutes sont capitales. Aussi appréhende-t-elle la réaction de son protégé et de sa "famille". Elle a "surtout peur, avoue-t-elle, qu'il cherche le contact humain. Mais ça fait plusieurs semaines qu'on est quasiment inutiles à ses yeux." De fait, le petit chimpanzé est bien trop occupé à gambader avec ses semblables pour faire attention à elle, "et c'est tant mieux". 

Extrait de "Le refuge des singes perdus", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 16 septembre 2021.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS Android), rubrique "Magazines".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Biodiversité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.