VIDEO. Les charmeurs de serpents : entre fascination et polémique

Ils fascinent les spectateurs et pourtant, de plus en plus de voix s'élèvent contre les charmeurs de serpents. Voici pourquoi.

BRUT
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Le serpent est terrifié, et tout ce qu'il cherche à faire, c'est s'échapper." Si les charmeurs de serpents peuvent fasciner les observateurs, ils indignent de nombreuses associations et citoyens. Notamment en Inde, berceau de la pratique telle qu'elle existe aujourd'hui. "Le fait de charmer des serpents est un moyen brutal et illégal de gagner sa vie. Ce n'est pas nécessaire et c'est illégal en Inde", explique Kartick Satyanarayan, porte-parole de Wildlife SOS. 

Une vieille tradition

En Inde, les charmeurs de serpent appartiennent aux castes sapera ou sapuakela. Traditionnellement, leur rôle dans les communautés est également de venir en aide aux familles chez qui des serpents se sont introduits et de soigner les morsures. "Depuis l'époque de nos ancêtres, nous exerçons cette profession. Elle est encore plus vieille que nos ancêtres. Plus de sept générations de nos familles l'ont fait et nous aussi", souligne Buti Nath, un charmeur de serpents. Au cours du 20ème siècle, les touristes sont devenus pour eux une nouvelle manne financière, entraînant parfois des modifications dans leurs pratiques.

Parfois mutilés

Aujourd'hui les serpents sont parfois mutilés. Leurs glandes contenant le venin sont arrachées et leur bouche est parfois cousue pour éviter les morsures qui peuvent être mortelles chez certaines espèces, comme le cobra indien, l'un des serpents les plus utilisés par les charmeurs. Et si, dans l'imaginaire collectif, le serpent se met à danser au rythme de la flûte du charmeur de serpent, la réalité est toute autre : ils sont effrayés. Stressés et affamés, les serpents s'affaiblissent rapidement. Ils finissent généralement par mourir d'épuisement ou sont mis à mort.

Une pratique aujourd'hui illégale

Jugée cruelle et contraire aux lois sur la protection de la faune, cette pratique est illégale en Inde depuis 1972 et l'adoption du Wildlife Protection Act. Malgré l'interdiction les charmeurs de serpents ont longtemps été tolérés et la loi était rarement appliquée. Mais depuis le début des années 2000, les charmeurs de serpents ont constaté un durcissement de l'application des peines. Souvent très précaires, les charmeurs de serpents s'indignent qu'on les empêche ainsi de pratiquer une tradition souvent transmise de père en fils, qui est de plus, leur principal moyen de subsistance. Plusieurs manifestations ont été organisées pour réclamer le droit d'exercer leur activité.

Aujourd'hui encore, il y aurait plusieurs centaines de milliers de charmeurs de serpents, travaillant illégalement sur le sol indien.

VIDEO. Les charmeurs de serpents : entre fascination et polémique
VIDEO. Les charmeurs de serpents : entre fascination et polémique (BRUT)