VIDEO. Le thon obèse menacé de disparition

Comme le thon rouge, le thon obèse est grandement menacé par la surpêche.

BRUT
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

C’est un aliment si prisé qu’il pourrait disparaître d’ici 2033. Depuis ce lundi 12 novembre, le thunnus obesus, plus communément appelé thon obèse, est au centre des discussions de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (Cicta).

Celle-ci a été interpellée par de nombreuses associations environnementales qui s’inquiètent de la survie de cette espèce. Ce thon obèse - dont les mâles adultes peuvent peser plus d’une centaine de kilos - est très apprécié en conserve mais aussi en sashimis, si bien qu’il représentait 14 % des ventes mondiales de thon en 2014. Afin d’alimenter ce marché, le thunnus obesus est visé par une pêche intensive qui pourrait mener à sa disparition.

Au rythme actuel des captures, d’ici 15 ans, le stock a 60 fois plus de chances de s’effondrer complètement que de se reconstituer.

Shana Miller

The Ocean Foundation

Parmi les techniques de pêche qui posent problème, les dispositifs de concentration de poissons (DCP). Les poissons sont ainsi attirés par des radeaux flottants et ensuite capturés dans de grands filets. Problème, cette technique piège de nombreux jeunes thons et empêche leur reproduction. En 2015, la Cicta avait pourtant limité leur usage et mis en place des quotas annuels pour les principaux pays pêcheurs. Des quotas qui n’ont pas été respectés.

Quelles solutions ?

Pour Shingo Ota, chef de la délégation japonaise de la Cicta, "il y a deux mesures spécifiques que nous devons prendre : la première, c’est réduire globalement les prises à la ligne en suivant les recommandations du comité scientifique et la seconde est de réduire la capture des jeunes par les techniques DCP." 

Mais pour les ONG WWF et PEW, ces mesures sont loin d’être suffisantes. Elles proposent notamment de limiter les prises de thons obèses à 50 000 tonnes par an - contre 80 000 en 2017 - ce qui offrirait 70 % de chances de rétablir l’espèce d’ici 2028. Au rythme actuel, la probabilité que le stock se reconstitue d’ici 2033 est quasi-nulle.

Dans le monde, il ne reste que 20 % des stocks historiques de thons obèses et cette espèce est classée "vulnérable" sur la liste rouge des espèces menacées.

VIDEO. Le thon obèse menacé de disparition
VIDEO. Le thon obèse menacé de disparition (BRUT)