VIDEO. En Palestine, les éleveurs d'un zoo maltraitent les animaux en captivité

L'association Four Paws condamne fermement cet "acte de cruauté" commis par le zoo de Rafah.

BRUT
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Au parc zoologique de Rafah, en Palestine, les visiteurs viennent en nombre pour se divertir avec les jeunes lions, les câliner et les tenir dans leurs bras. Cette habitude paraît ludique et innocente mais elle dissimule une réalité bien plus brutale. Avec une cisaille de jardin, les éleveurs arrachent les griffes des lionceaux pour les rendre inoffensifs. Une mutilation qui n'est pas sans conséquences puisque l'opération est très douloureuse et que les griffes des grands félins leur sont indispensables. En effet, elles leur servent à agripper les aliments pour se nourrir mais aussi à se cramponner à des parois pour pouvoir y grimper. "Les griffes sont pour ainsi dire, les doigts et les orteils des lions. Leur retrait constitue une cruauté envers les animaux et c'est interdit dans le monde entier", explique le vétérinaire Amir Khalil. Menée dans des conditions peu éthiques, l'ablation présente également des risques élevés d'infection. 

Un mauvais traitement parmi d'autres 

Cette opération n'est pas le seul cas odieux relevé dans le zoo de Rafah où quatre lionceaux ont déjà trouvé la mort à cause du froid. À ces mauvais traitements s'ajoutent les conditions déplorables dans lesquelles les quelques dizaines d'animaux du centre sont mis en cage. La faune captive tente, tant bien que mal, de survivre parmi les déchets et les sollicitations des visiteurs. Aujourd'hui, l'ONG Four Paws, qui vient en aide aux animaux mis en danger, réclame la fermeture définitive du zoo. 

L\'association Four Paws condamne fermement cet \"acte de cruauté\" commis par le zoo de Rafah.
L'association Four Paws condamne fermement cet "acte de cruauté" commis par le zoo de Rafah. (BRUT)