Notre mode de vie menace-t-il la vie animale ?

Le Professeur Robert Watson dirige les travaux des experts de l'ONU. Sur la biodiversité, il insiste sur l'importance de la nature sur le bien-être des Hommes.

FRANCEINFO
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Vous devez penser au changement de comportement. Qu'il s'agisse du comportement individuel ou communautaire, dans le secteur privé ou au sein des gouvernements", déclarait le professeur Robert Watson, président de la Plate-forme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), le 8 mars dernier. "La nature est un atout majeur que nous possédons et que nous devons gérer de manière durable. Et si nous la gérons de manière durable, elle aidera notre croissance économique, à créer des emplois. La question est de savoir dans quelle mesure une société capitaliste est compatible avec la nature", rajoute-t-il.

Un PIB amélioré, la solution ?

Pour Robert Watson, "le PIB (...) doit être au moins complété par les quatre façons de voir la richesse". Il s'agit du capital infrastructurel, du capital naturel, du capital social et du capital humain. Jusqu'à 1 million d'espèces pourraient disparaître dans les prochaines décennies.

Une abeille sur une fleur, photo prise le 8 juillet 2018 près de Lille. Près de la moitié des insectes sont en voie d\'extinction, selon une étude scientifique australienne publiée le 11 février 2019. 
Une abeille sur une fleur, photo prise le 8 juillet 2018 près de Lille. Près de la moitié des insectes sont en voie d'extinction, selon une étude scientifique australienne publiée le 11 février 2019.  (DENIS CHARLET / AFP)