Hérault : le savoir-faire traditionnel des pêcheurs de l'étang de Thau

Publié
Hérault : le savoir-faire traditionnel des pêcheurs de l'étang de Thau
France 3
Article rédigé par
C.Tixier, C.Theophilos, F.Fontaine - France 3
France Télévisions

Sur l'étang de Thau, à Mèze, dans l'Hérault, on pêche l'anguille et la daurade avec des filets fabriqués à la main. Ils ne sont plus qu'une centaine de pêcheurs à travailler de cette manière. L'un d'entre eux, à la tête d'une entreprise familiale, est donc soucieux de transmettre son savoir-faire.  

A Mèze (Hérault), les pêcheurs de l'étang de Thau embarquent chaque matin à l'aube. Aux commandes, il y a Yannick Cartier. Son neveu, Rémi Vialla, qui assurera la relève, est présent à ses côtés. Cette famille de pêcheurs est l'une des dernières à encore sillonner l'étang de Thau. Pour découvrir le butin du jour, il faut relever les filets, un par un. Dans l'un d'entre eux se trouvent des anguilles.  

Des filets fabriqués à la main 

Les poissons sont ensuite triés. "On enlève tous les petits poissons (...), pour garder uniquement les anguilles", explique Rémi Vialla. Un travail minutieux et physique, car les nasses pèsent plus de 100 kilos. Mais il faut plus que de la force pour bien pêcher. Le succès repose aussi sur le matériel, avec des filets traditionnels dont la maille se resserre au fur et à mesure pour piéger le poisson. Des filets qu'il faut souvent rapporter au port pour les faire sécher et réparer. Chaque nasse est inspectée pour éviter les mauvaises surprises. Tout est fabriqué à la main.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.