VIDEO. Un mort en marge d'une mobilisation d'opposants au barrage de Sivens

Les opposants affirment que la mort est survenue "dans le contexte d'affrontements" avec les gendarmes.

T. PAGA - M. LASSAGA - O. COMBE / FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Un homme est mort dans la nuit du samedi 25 au dimanche 26 octobre, sur le site du barrage contesté de Sivens (Tarn). Les opposants affirment que sa mort est survenue "dans le contexte d'affrontements" avec les gendarmes. Avant ces échauffourées, le rassemblement de "2 000" opposants, le plus important depuis le début de la contestation, était pacifique.

Le projet de barrage-réservoir de Sivens est soutenu par le conseil général du Tarn, qui le juge indispensable pour irriguer les terres agricoles alentour. Les opposants dénoncent un projet coûteux destiné, selon eux, à un petit nombre d'exploitants pratiquant une agriculture intensive.

Le jeune homme était âgé de 21 ans

Selon une source proche de l'enquête, la jeune homme mort avait 21 ans et "faisait partie de ceux qui étaient au milieu des échauffourées" samedi soir. Il ne portait aucun papier d'identité sur lui, selon France 2. "Nous ne disons pas que les forces de l'ordre ont tué un opposant, mais un témoin nous a dit que le décès s'était passé au moment d'affrontements", a déclaré à France 2 Ben Lefetey, porte-parole du collectif Sauvegarde de la zone humide du Testet, qui regroupe la majeure partie des opposants au projet de barrage.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un rassemblement des opposants au barrage de Sivens (Tarn), le 25 octobre 2014.
Un rassemblement des opposants au barrage de Sivens (Tarn), le 25 octobre 2014. ( MAXPPP)