Barrage de Sivens : le manifestant est mort après une explosion

Après les premiers résultats de l'autopsie, lundi,le procureur a confirmé que le manifestant de 21 ans avait été victime d'une explosion, dont l'origine n'est pas encore déterminée. 

Des échauffourées ont éclaté à Gaillac (Tarn), le 26 octobre 2014, après la mort, la veille, d\'un manifestant sur le site du barrage contesté de Sivens.
Des échauffourées ont éclaté à Gaillac (Tarn), le 26 octobre 2014, après la mort, la veille, d'un manifestant sur le site du barrage contesté de Sivens. (PASCAL PAVANI / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"La plaie importante située en haut du dos de Rémi Fraisse a été causée, selon toute vraisemblance, par une explosion", a affirmé le procureur de la République d'Albi, Claude Dérens, lundi 27 octobre. Il s'est exprimé après les premiers résultats de l'autopsie de ce jeune homme, mort sur le site du barrage de Sivens (Tarn) lors de heurts survenus en marge d'une manifestation dans la nuit de samedi à dimanche.

Des analyses doivent à présent établir si "une grenade, lancée depuis la zone où les gendarmes étaient retranchés", a pu être "à l'origine" de cette explosion, a ajouté le magistrat.

FRANCE 3

Des témoignages accablent les gendarmes

"Il était à 30 mètres de moi sur ma gauche. Je l’ai vu se faire toucher alors qu’il y avait des explosions à côté. Ils [les forces de l'ordre] ont envoyé des grenades explosives [assourdissantes], des tirs de Flash-Ball. Après, cette personne s’est retrouvée à terre", expliquait plus tôt une militante présente lors du drame

Ce soir-là, des échauffourées ont éclaté en marge d'une mobilisation d'opposants. La mort de Rémi Fraisse, 21 ans, serait survenue "dans le contexte d'affrontements" avec les gendarmes, selon les opposants au barrage.