Bactérie "tueuse d'oliviers" dans les Alpes-Maritimes : le président de la chambre d'agriculture du département s'oppose à l'arrachage des arbres

Michel Dessus estime qu'il y a d'autres méthodes, moins "drastiques", pour lutter contre cette bactérie.

La Xylella fastidiosa a touché deux oliviers dans les Alpes-Maritimes, a indiqué vendredi 6 septembre le ministère de l\'Agriculture.
La Xylella fastidiosa a touché deux oliviers dans les Alpes-Maritimes, a indiqué vendredi 6 septembre le ministère de l'Agriculture. (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La bactérie "tueuse d'oliviers" Xylella fastidiosa a été détectée sur deux oliviers d'ornement à Menton et à Antibes dans les Alpes-Maritimes, indique vendredi 6 septembre le ministère de l'Agriculture. Un périmètre de lutte a été établi, comprenant l'arrachage des végétaux sensibles à la bactérie, ainsi qu'une surveillance renforcée de tous les végétaux dans un rayon de cinq kilomètres.

Le président de la chambre d'agriculture des Alpes-Maritimes, Michel Dessus, a annoncé sur franceinfo qu'il s'opposerait à l'arrachage des arbres. "Avant de dévaster des milieux oléicoles, j'estime qu'il faut bien vérifier les résultats de l'analyse", a-t-il précisé. "Je vais demander aux services de l'Etat pour revérifier s'il s'agit vraiment de la Xylella fastidiosa pauca qui est sur un olivier."

Cellule de crise

"Il y a d'autres moyens de protection, de surveillance, de piégeage des insectes piqueurs-suceurs. Cette bactérie est véhiculée par des piqueurs-suceurs d'un arbre à un autre, donc j'estime qu'on peut mettre des filets, surveiller l'arbre, avant de prendre des décisions drastiques et difficiles pour le monde agricole", a expliqué Michel Dessus sur franceinfo.

La bactérie Xylella, transmise par les insectes est considérée comme l'une des plus dangereuses pour les végétaux à l'échelle mondiale. Une cellule de crise a été mise en place au sein de la chambre d'agriculture des Alpes-Maritimes.